Accueil / ACTUALITES / Développement de l’Afrique Les solutions au cœur des discussions

Développement de l’Afrique Les solutions au cœur des discussions

Les travaux de la troisième édition du forum Investir en Afrique (IAF) ont démarré hier au CICAD de Diamniadio dans la région de Dakar, sur le thème « Accélérer le développement de l’Afrique par l’innovation ». Cette rencontre est une opportunité pour les pays africains de s’inspirer du modèle de développement de la Chine.

«Le problème de l’Afrique demande des investissements colossaux et l’investissement public ne suffit pas », a déclaré Monsieur Shaolin Yang, Directeur général / CAO de la Group de la Banque mondiale. C’est à l’occasion de la troisième édition du forum Investir en Afrique (IAF) ouvert hier au Centre international de Conférences Abdou Diouf de Diamniadio et qui prendra fin demain. Selon lui, la région continue de faire face à des défis dans différents secteurs, dont certains sont  liés à une croissance productive faible et la création d’emplois limitée. D’après ce dernier, l’Afrique ne peut se permettre de rester en marge du développement technologique et de génération. Le futur de ce continent sera déterminé par sa capacité à s’approprier les nouvelles technologies pour innover et s’adapter aux nouvelles réalités du monde.

Abondant dans le même sens, le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire, Daniel K. Duncan, a soutenu que l’accès au numérique favorise la croissance du produit intérieur brut. A l’en croire, cette tendance est déjà observée en Afrique car cette  partie du monde apparait chaque jour davantage comme l’avenir de l’humanité. Ainsi, il est largement revenu sur les relations sino-africaines. « La coopération entre la Chine et l’Afrique s’est accélérée ces dix dernières années pour atteindre 300 milliards de dollars américains en 2015.

En ce qui concerne les investissements directs étrangers, ils ont progressé de 30%, soit 35 milliards de dollars », a rappelé M. Duncan. Pour le vice-président de  la C.I, avec un taux de croissance au Pib moyen de plus de 5% au cours de la décennie 2004-2014. Ce taux étant supérieur à la moyenne mondiale, l’Afrique est désormais visible sur les cartes économiques. La stabilité politique plus accrue malgré quelques zones d’ombres, ainsi que les ressources naturelles importantes, les potentialités du capital humain, font de l’Afrique un continent d’opportunité et d’avenir. Ce forum a permis  la signature de conventions et de partenariats entre les investisseurs chinois et leurs partenaires  africains.

Zachari BADJI

À voir aussi

GO : L’Afsud ? C’est du sérieux, Lune !

Est-ce qu’on va s’en tirer cette fois, avec ces sacrés Sud-Africains ? Ne devrait-on pas un …

Le communiqué du Conseil des Ministres du 18 octobre 2017

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres mercredi 18 octobre 2017 à …