ECONOMIE

Développement de l’agriculteur: un processus de mise en place de chambre d’agriculture lancé

  • Date: 16 septembre 2015

Un processus de mise en place de Chambres d’Agriculture a été lancé mardi avec l’installation du Comité de pilotage, structure de concertation et d’échanges entre les parties prenantes chargée de veiller à la bonne coordination et à la meilleure cohérence d’ensemble de ces nouvelles structures. Il s’agit pour le ministère de l’Agriculture de traduire en actes concrets une volonté exprimée en premier par tous les acteurs agricoles, ensuite par l’Etat de construire des outils collaboratifs consensuels et faire procéder a l’élaboration de ces outils , selon le Secrétaire d’Etat a l’accompagnement et à la mutualisation des organisations paysannes.  Moustapha Lo Diatta Venu  qui   a présidé la cérémonie de lancement,  a souligné  que l’initiative est un processus irréversible de restructuration et de modernisation de notre agriculture avec l’objectif d’en faire le principal levier de développement. Il a rappelé que sur une enveloppe globale de 2361 milliards de francs Cfa destinée au financement du PSE, l’Agriculture est prise en compte pour un montant de 261,8 milliards de francs Cfa soit 11,1% avec un accent mis sur la réalisation de 100 à 150 projets d’agrégation ciblés sur les filières a haute valeur ajoutée. Ainsi pour accompagner cette dynamique, « il était essentiel de réfléchir à des modes de restructuration des agriculteurs susceptibles de leur permettre d’accompagner de facon optimale toutes les mutations en cours », a relevé le Secrétaire d’Etat. Toutes les organisations paysannes, les filières représentées au cours de la cérémonie ont pris la parole pour saluer cette dynamique de mise en place de Chambres d’agriculture dissociées des Chambres de commerce tout en appelant a un processus participatif et inclusif pour reussir leur fonctionnement. Pour le président de l’Union des Chambres de Commerce et d’Agriculture, Serigne Mboup, l’initiative est bonne mais il s’agit de s’entourer de toutes les garanties pour mieux prendre en compte toutes les préoccupations du monde rural. « C’est une loi qui avait confié l’agriculture aux Chambres de commerce, d’Industrie et d’Agriculture, s’il faut créer autre chose il faut le réglementer », a estimé Serigne Mboup. Même préoccupation du côté du président des Forces paysannes, Alioune Dia qui a souhaité une large concertation pour arriver à ce que ce nouveau dispositif puisse permettre à l’Etat d’avoir un interface commun.

Avec Aps

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15