Accueil / ECONOMIE / Développement de l’agriculture : des femmes bénéficient d’une enveloppe de 123 millions

Développement de l’agriculture : des femmes bénéficient d’une enveloppe de 123 millions

Des groupements de femmes venus de plusieurs régions ont reçu  un financement global de 123 millions de francs CFA octroyé par le Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires (FNRAA), pour acquérir du matériel agricole, d’élevage et de pêche. Les bénéficiaires doivent, avec ce financement, acheter des séchoirs, des fours, du matériel d’emballage, des pompes solaires, des cuisinières, etc. Ce matériel les aidera à augmenter leurs revenus, diversifier leurs activités économiques et améliorer la conservation de leurs produits, la compétitivité de leur production et de leurs conditions de travail, selon le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Pape Abdoulaye Seck. »On ne peut pas construire une agriculture forte sans penser à la transformation des produits », a souligné M. Seck, devant les représentantes des micro-entreprises bénéficiaires de cette initiative, lors de la remise du financement. Il a salué le « tandem » constitué par l’Institut de technologie alimentaire (ITA) et les groupements de femmes. Ces dernières recevront de l’ITA des formations censées améliorer leurs capacités professionnelles et les aider à faire une « utilisation optimale » de ce financement octroyé dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO). Ce programme a été lancé par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), pour soutenir la recherche agricole, améliorer les infrastructures et les équipements agricoles, a expliqué le directeur du FNRAA, Pape Ndiogou Sall. Quatre-vingt quatre micro-entreprises exploitées par quelque 4.200 femmes bénéficient des 123 millions de francs CFA.
Avec Aps

Share This:

À voir aussi

AMELIORATION DE L’EMBALLAGE DES PRODUITS ALIMENTAIRES Les PMEA à l’école de la qualité

Pour rendre les Petites et Moyennes Entreprises Agroalimentaires (PMEA) locales plus compétitives, la FAO et …