POLITIQUE

Développement des collectivités locales: l’AMS propose une réforme budgétaire

  • Date: 15 juin 2016
L’Association des maires du Sénégal (Ams) a organisé  un panel pour discuter sur la réforme du code électoral et les financements des collectivités locales. Il s’agit pour ses membres de renforcer la légitimité du maire auprès des populations et de rendre transparente la gestion financière des collectivités locales.
Selon le maire de la commune de Ourossogui, Moussa  Bocar Thiam, «l’élection locale est une rencontre entre la population et leur maire,  donc il n’est pas du tout admissible que les populations portent leur espoir sur quelqu’un et que par des jeux politiques elles se retrouvent avec un maire qui ne correspond pas à leur volonté». C’est pourquoi, dit le porte-parole adjoint du Parti socialiste, tous les maires du Sénégal sont d’accord pour réformer le mode d’élection qui est la «seule solution pour avoir des maires représentatifs et légitimes». Ce qui ferait dire à l’ancien maire de Ziguinchor, Robert Sagna, qu’il faut des «élections directes des élus locaux pour avoir de vertueux hommes qui comprennent la fonction contraignante qui leur est assignée».Compte tenu des financements «dérisoires»  qui constituent encore le problème des collectivités locales, l’Ams est «prête» à mettre fin à ce fléau, notamment par le rendement de la fiscalité locale. Pour arriver donc au développement des collectivités locales, le directeur de la fonction publique locale, Cheikh Tidiane Ndiaye, recommande une décentralisation financière. Selon lui, il faut une «rénovation de la fiscalité locale qui est en ce moment inadaptée avec des impôts à faibles revenus». Mieux, ajoute t-il, une «répartition d’impôts de la part de l’Etat aux collectivités locales» reste nécessaire avec aussi l’amélioration de la masse de fonds de dotation. Par là, Moussa Bocar Thiam propose «une réforme de la nomenclature budgétaire». L’Association des maires du Sénégal, qui compte dérouler les prochaines élections municipales avec le nouveau code électoral, tire ainsi la sonnette d’alarme et interpelle l’Etat pour plus de financements aux collectivités locales.
Rewmi.com/FBF
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15