Accueil / ECONOMIE / Développement durable : La responsabilité sociétale des entreprises en atelier

Développement durable : La responsabilité sociétale des entreprises en atelier

En vue de permettre aux travailleurs, consommateurs, industriels, chercheurs, responsables d’Ong) et à l’administration de prendre en compte les enjeux du développement durable dans la stratégie et le management de l’entreprise, l’Association internationale des volontaires laïcs (Lvia) et l’Association sénégalaise de normalisation (Asn) ont démarré hier à Dakar un atelier de deux jours sur la responsabilité sociétale des entreprises du secteur des plastiques.

Source : Le Soleil
La responsabilité sociétale des entreprises (Rse), qui prend en compte un certain nombre de principes de développement durable à l’échelle de l’entreprise, signifie, selon la Commission européenne que les entreprises, de leur propre initiative, contribuent à améliorer la société et à protéger l’environnement, en liaison avec les parties prenantes. Ce concept constitue aujourd’hui un grand enjeu de société et en conséquence, préoccupe de plus en plus les acteurs politiques, économiques et sociaux.

L’atelier du secteur des plastiques, organisé par l’Association internationale des volontaires laïcs (Lvia) et l’Association sénégalaise de normalisation (Asn) vise, entre autres, à améliorer la performance des entreprises, mais surtout à relever les défis du développement durable. Et pour les organisateurs, la normalisation demeure un outil très important et efficace qui peut y être intégré. Il s’agira ainsi de sensibiliser les acteurs politiques, économiques et sociaux sur l’importance des normes (de management de la qualité, de l’environnement et de la sécurité au travail) dans l’amélioration de la performance des entreprises. La Rse est devenue un sujet des négociations internationales en particulier au sein de l’Organisation internationale de normalisation et de l’Association internationale de normalisation (Iso), a estimé le Conseiller technique du ministre des Mines et de l’Industrie, M. Jean-Pierre Mendy qui présidait l’ouverture officielle de rencontre.

Pour le représentant de l’Association internationale des volontaires laïcs (Lvia) et celui de l’ambassade d’Italie au Sénégal, cet atelier a pour objectif de susciter un dialogue direct entre les différents acteurs.

Des ressortissants de l’Italie et des pays de la sous-région (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Mauritanie) participent à cette rencontre qui prend fin aujourd’hui.

La Lvia est une association d’inspiration chrétienne née en 1966, qui s’est fixé comme objectifs de lutter contre l’injustice, la faim et la pauvreté et d’opérer, d’une manière concrète, pour la paix et le développement humain. Quant à l’Association sénégalaise de normalisation (Asn), créée en 1978 sous la dénomination de l’Institut sénégalais de normalisation (Isn), elle est devenue Asn depuis le 19 juillet 2002 et relève du ministère des Mines et de l’Industrie.


À voir aussi

Air Sénégal traque 70 milliards F

Philippe Bohn dévoile les ambitions de la compagnie Air Sénégal. Laquelle compagnie envisage un chiffre …

Passation de marché : L’Armp et l’Apix pris en flagrant délit

Un scandale secoue l’Apix et l’Armp autour d’un marché relatif aux travaux de construction et …