Accueil / SOCIETE / Developpeur de web et de mobile Un créneau porteur d’emplois

Developpeur de web et de mobile Un créneau porteur d’emplois

Le Directeur général de l’Office national de formation professionnelle (ONFP), Sanoussi Diakité, a présidé l’etelier de validation du référentiel des titres professionnels « Développeur web et Développeur mobile ». Il a déclaré à cette occasion que le développement d’application dans les domaines du web et du mobile est un créneau porteur d’emplois.

 « L’institution d’une telle formation dont la validation des référentiels est soumise à l’expertise des acteurs des branches professionnelles, contribue au développement et à la promotion de l’utilisation du numérique dans la productivité du travail, d’une part. D’autre part, elle entre en droite ligne avec l’axe 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) consacré au renforcement de capacités des ressources humaines de qualité pouvant impulser l’économie du pays», a d’emblée déclaré M Diakité.

Il s’agit, selon lui, de deux métiers : le métier de développeur web et celui de développeur mobile. « La raison pour laquelle nous nous sommes engagés à élaborer ces référentiels, c’est que le développement d’application dans les domaines  du web et du mobile est un créneau porteur d’emplois. Et nous allons engager des formations qualifiantes dans ce sens. Mais avant cela, il faudrait bien  que les référentiels auxquels vont être adossées ces formations-là soient validés par les professionnels », a-t-il fait savoir. Pour le Dg de l’ONFP, tous les professionnels sont là, que ce soit des employeurs ou des travailleurs, que ce soit dans le domaine des métiers numériques. C’est un atelier technique qui devrait regarder, examiner les tâches et les activités que sont les tâches des développeurs, examiner leur pertinence, leur exhaustivité, leur efficacité par rapport à ce qu’on peut appeler un développeur mobile et un développeur web.

Il faut aussi examiner les compétences qui sont identifiées pour pouvoir exercer les activités d’un développeur mobile et d’un développeur web. « Quand on dit le secteur des métiers numériques, il faut comprendre les institutions de l’Etat qui ont des responsabilités dans ce sens et c’est pourquoi nous saluons la présence de l’Artp et de la direction des télécommunications à venir contribuer à la réflexion  et faite en sorte que nous puissions disposer de documents techniques de haute facture », a-t-il dit.

Ainsi, pour le Dg, le développeur mobile, c’est quelqu’un qui crée des applications sur le téléphone mobile, les tablettes,  les Smartphones et autres. Il a la capacité, à partir d’un cahier des charges, de développer une application qui s’adapte à un secteur d’activité quelconque. Et la capacité de développer ces applications, c’est quelque chose qui constitue un créneau d’emplois extraordinaire pour les jeunes qui ont déjà des bases en informatique. « Le développeur web aussi, c’est dans le domaine du web qu’il va développer des applications et ces applications vont utiliser des ressources qui vont permettre de mettre au point des applications très spécifiques liées à une activité donnée, quel que soit le domaine », a expliqué M. Sanoussi Diakité.

Cependant, il précise que développer un titre professionnel n’est pas développer un diplôme. Un diplôme est de l’ordre académique. « Nous sommes dans le système du travail. Quand l’Onfp délivre un titre de qualification, c’est la reconnaissance d’une aptitude à assurer une fonction de travail. Aujourd’hui, ce sont les TIC, demain ça va être un autre secteur. Quand nous voyons également un créneau porteur d’emplois, nous n’hésitons pas à prendre des initiatives d’élaboration de documents de référence que invitons les professionnels à examiner avec nous », a développé le Dg. Et ajoute que L’ONFP a prévu de former 1000 jeunes dans les deux métiers. Mais c’est uniquement ouvert à des gens qui ont une base informatique.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Drame de Demba Diop: Me Sarr fait libérer 3 supporters

Placés sous mandat de dépôt avec d’autres jeunes Ouakamois depuis plus d’un an, dans le …

Meurtre de Mariama Sagna: Les aveux du 2e présumé meurtrier

«J’avoue être co-auteur du meurtre de Mariama Sagna mais je n’ai pas participé au viol. » …