Accueil / POLITIQUE / Diagne Fada : «Je n’ai aucun problème avec Macky Sall »

Diagne Fada : «Je n’ai aucun problème avec Macky Sall »

La Coalition « Waar-wi » a opté pour la campagne de proximité lors des prochaines élections législatives. C’est ce qui ressort en partie de sa journée d’études d’hier au cours de laquelle, Modou Diagne Fada a demandé aux militants de descendre sur le terrain.
Les leaders de la Coalition « Waar-wi » ont lancé un appel à la mobilisation à l’occasion des élections législatives. Tous ont plaidé pour étendre les tentacules de la coalition et conquérir un important électorat. « Nous ne sommes pas venus pour faire de la figuration. Chacun doit se battre dans sa localité pour la gagner », a lancé Ndella Diouf, de la Réconciliation nationale pour l’unité africaine.

Le leader du Front d’actions pour le renouveau, Bathe Seck, de l’Union des forces républicaines (Ufr), et Aziz Fall, un ex-membre de la Ligue démocratique qui vient de regagner les rangs de la Coalition « Waar-wi » ont désapprouvé le boycott des élections et réaffirmé leur engagement pour travailler pour la victoire de « Waar-wi ».

Prenant la parole, Modou Diagne Fada a demandé à aux responsables d’aller à la rencontre des populations et d’utiliser les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies pour convaincre leurs amis ou parents se trouvant à l’étranger ou dans les localités reculées de l’intérieur du pays. « Il faut descendre dès à présent à la base pour convaincre les populations. Car, les élections ne se gagnent pas en 21 jours », a lancé Fada. Le porte-à-porte est la méthode que la coalition adoptera durant la campagne. C’est pour cela que le leader de « Waar-wi » a demandé aux responsables d’impliquer les jeunes dans la pêche aux voix. « Nous n’organiserons pas des grands meetings. Nous allons privilégier les marches et le porte-à-porte », indique Fada qui espère aussi bénéficier du vote des militants frustrés du Pds et ceux des partis de l’opposition qui ont décidé ne pas prendre part aux élections législatives. « Nous tendons la main fraternelle aux militants d’une partie de l’opposition qui a décidé de boycotter les législatives et aux militants frustrés du Pds pour voter la coalition Waar-wi »,

Cette journée de réflexion a aussi servi de prétexte pour lever l’équivoque sur la participation de la coalition aux législatives. « Il n’existe pas de relations de négociations entre le président Wade et nous. Depuis le mois de décembre, nous avons dit aux Sénégalais que nous allons soutenir le président Wade pour la présidentielle, et que nous irons seuls aux législatives », explique le leader de « Waar-wi », Modou Diagne Fada, qui se réclame toujours du Pds dont il fustige les méthodes d’investiture et de renouvellement de ses instances. Fada a fait savoir qu’il n’a aucun problème avec l’actuel numéro 2 du Pds, Macky Sall. Pour lui, l’essentiel des questions de fond sur la gestion du parti n’est pas réglé. C’est ce qui justifie la décision de leur coalition d’aller à la conquête des suffrages.

« Le problème, ce n’est pas Macky Sall qui est le numéro 2 du Pds. Je me réclame encore du Pds. Je suis un citoyen, donc je dois respect et considération à Macky Sall en tant que numéro 2 du Parti démocratique. Mais, aussi, en tant Premier ministre de la République. Il n’y a pas de problème crypto-personnel entre Fada et Macky Sall. Par contre, sur les problèmes qui intéressent la vie du parti, il peut y avoir des divergences comme dans toutes organisations démocratiques », indique Modou Diagne Fada.


À voir aussi

Le 27 juin 2011, le jour où Karim devait être tué

La charge est lourde et grave. Elle porte les empreintes de Samuel Sarr via son …

Affaires Karim, Khalifa et Imam Ndao: Amnesty International épingle le Sénégal

Dans son rapport sur l’examen périodique universel des Nations-unies, Amnesty international  met en doute l’indépendance …