POLITIQUE

DIALOGUE NATIONAL ET  DETTE  FISCALE DE  L’ASSEMBLÉE NATIONALE Benno Siggil Sénégal crache ses vérités

  • Date: 15 juin 2016

La Conférence des leaders de BSS, a organisé, hier, une conférence de presse, pour se prononcer sur  le dialogue national et  l’affaire de détournements d’impôts à l’Assemblée nationale.

La coalition Benno Siggil Sénégal (majorité présidentielle) se dit en  ‘’phase’’ avec le président de la République dans son appel au dialogue.  Son coordonnateur, Ibrahima Badiane, a estimé que « le dialogue appelé par le chef de l’État concerne le pouvoir, l’opposition, les syndicats, la Société civile et le secteur privé est nécessaire pour discuter des questions d’intérêt national ». Et d’ajouter : « Aujourd’hui, il s’agit de se donner la main pour l’intérêt de notre pays. L’heure n’est pas à l’agitation ». Avant de préciser que des supputations vont bon train sur des raisons plus ou moins cachées de ce dialogue, à savoir les retrouvailles entre l’Apr et le Pds  et l’éventualité de la libération de Karim Wade. Mais BSS veut que soit retenue la démarche inclusive de cette initiative, qui n’oppose pas un groupe contre un autre, mais réunit majorité et opposition pour dégager ensemble les voies et moyens politiques, d’améliorer notre démocratie. BSS estime que tout ce qui contribue à unir des Sénégalais dans l’intérêt de la Nation, encourt sa bénédiction.

En ce qui concerne la situation à l’Assemblée nationale, accusée de non reversement d’impôts prélevés sur les salaires des députés, Benno Siggil Sénégal « exprime et manifeste toute sa solidarité à son leader Moustapha Niasse,  qui a su gérer avec grandeur, en homme d’État expérimenté,  cette cabale orchestrée ». Ainsi, BSS condamne-t-elle « fermement ces coups bas et attaques, perpétrés contre l’institution parlementaire et son Président ». Ladite  coalition dit réfuter fermement « les accusations saugrenues de détournement dans cette affaire », et pour cause. « L’unicité de caisse fait qu’il ne peut y avoir de détournement ».

Pour ce qui est des montants avancés, la conférence des leaders de BSS estime qu’il serait intéressant de voir depuis quand, ces arriérés qui font l’objet d’un contentieux sont dus, pour rétablir la vérité des faits. « La vérité est que ces arriérés sont là depuis des années avant la présente législature, et il serait judicieux de poser la question de savoir pourquoi les services habilités n’avaient pas  pu depuis,  procéder au recouvrement de cette créance », a souligné BSS.

Bouchra KÉBÉ (Stagiaire)

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15