Accueil / POLITIQUE / Dialogue politique Un Comité technique sera installé

Dialogue politique Un Comité technique sera installé

Le dialogue politique a débuté hier sous la présidence du Ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye. Sur plus de 294 partis conviés à cette rencontre de concertation, seuls quelque 65 ont répondu à l’appel.

Plus de 65 partis ont répondu présent
Le coup d’envoi du dialogue politique (round 2) a été lancé hier par le Ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye. Plus de 65 partis politiques ont répondu à l’appel de Macky. Mais force est de reconnaitre que le Ministre de l’Intérieur n’avait en face de lui que des leaders ou des représentants de « petits » partis de l’opposition, communément appelés «partis cabines téléphoniques». L’opposition représentative, notamment le Pds, a préféré boycotté le dialogue. Venu répondre à l’invitation au dialogue, Ahmet Khalifa Niasse n’a pas été tendre avec les membres du régime en place. Le leader du Front des alliances patriotiques (FAP) qualifie ce rendez-vous de «mascarade.» «Aujourd’hui, on nous appelle dans une nouvelle édition pour la même mascarade. Il ne peut y avoir rien de nouveau dans ce dialogue. Parce que le roi Louis 0 ne le veut pas (…), le vrai dialogue aurait été qu’Abdoulaye Wade, qui est le chef de l’opposition, puisse apporter une sorte de sauvetage pour que son fils putatif Macky Sall appuie le candidat de Wade après 2019». Mais Aly Ngouille fait fi de l’absence des ‘’boycotteurs’’.

Ahmet Khalifa Naisse : ‘’Il ne peut avoir de dialogue sans Wade’’

‘’Le dialogue que le Président Sall a convoqué a été nul. Pourquoi donc il nous convoque à un nouveau dialogue ? La raison doit être claire, nette et précise. Par cela, on est en train de jouer sur la paix sociale’’, a-t-il martelé. Pour la réussite du cadre de concertations de la refonte partielle des listes électorales ainsi que de la réflexion sur le processus électoral, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a fait part d’une nécessité de mettre en place un Comité technique. Ce Comité sera chargé de piloter les rencontres de discussions entre les politiques du pays. De même, il faut préciser que ce Comité devra être composé d’un représentant de la mouvance présidentielle, de celui de l’opposition déjà regroupée en coalitions ou autres, ainsi que de toute entité politique. Cette rencontre qui se déroule actuellement dans un hôtel de la place, devra ouvrir des perspectives d’échanges entre la classe politique. Des termes de référence (TDR) ont d’ailleurs été soumis à tous les représentants des différentes formations politiques.

K T COLY

À voir aussi

Procès de Khalifa Sall- réactions de la classe politique

Le procès de l’édile de la ville de Dakar a réuni les forces vives de …

Bamba Fall, Maire de la Médina : « Khalifa Sall ne sera jamais sacrifié »

Bamba Fall, maire de la Médina, un des plus fidèles défenseur de Khalifa Sall s’est …