Accueil / POLITIQUE / Le dialogue politique vire à la querelle politicienne

Le dialogue politique vire à la querelle politicienne

REWMI.COM-Le Dialogue politique est en passe de virer à la querelle politicienne. A bon chat bon rat. Macky a apporté la réplique aux ténors de l’opposition qui refusent de dialoguer avec un pouvoir ‘’insérieux’’.   ‘’Doit-on malgré tout aller au dialogue politique ?’’, se demande l’opposition. Le pouvoir campe sur sa position. Comme si quelque chose d’inavouable, de plus viscéral, de plus pernicieux et finalement de plus partisan, se cache derrière leur assaut de bons sentiments. Droits dans leurs bottes, Pouvoir et Opposition ne changent rien à leur argumentation. Du haut de leurs certitudes, ils maintiennent leur cap. Or, en l’absence des ténors de l’opposition, la participation de certaines personnalités de l’opposition ne changera certes, rien au déficit de représentativité, ni à la partialité de l’organisation, ni à l’inadaptation des thèmes qui seront abordés. Mais cette rencontre ne permettra ni de rassembler ni de dépasser les clivages partisans, encore moins d’aller au fond des problèmes. À y regarder de près, elle débouchera sur un consensus mou, c’est-à-dire un accord vague et fondé sur des généralités. Manifestement, elle jouera sur les marges et non sur les principes. On est en face de la manœuvre politicienne type. C’est dire que le fossé entre les différentes parties était connu de tous et l’idée même d’un dialogue, pour arriver à un consensus, était fantaisiste. Le milieu politique sénégalais, éclaté, fait d’hommes aux origines, aux idéologies et aux objectifs différents, a une nouvelle fois prouvé son incapacité à dépasser les clivages et les intérêts particuliers. Et dans les deux camps, la sincérité a un peu fait défaut.

Domou rewmi

À voir aussi

Fada convoque son comité directeur demain

Va-t-il enfin se décider à rejoindre le Macky ? En tous cas, selon Les Echos, le président …

Abdoul Aziz Diop tailllade l’ancien «rastaman» Seydou Guèye

Le secrétaire général des cadres libéraux. Abdoul Aziz Diop a repris sa plume pour répondre …