Accueil / ACTUALITES / DIALOGUE SOCIAL Le Meds mis à contribution

DIALOGUE SOCIAL Le Meds mis à contribution

Le Haut conseil du dialogue social (Hcds) et le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds) étaient en conclave, hier, à l’occasion des mercredis du Meds, pour échanger sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour la pacification du front social et dans le monde du travail.

Le Haut conseil du dialogue social (Hcds) dans lequel a été dissout le Comité national du dialogue social, prend très au sérieux ses nouvelles tâches. Sa présidente, Innocence Ntap Ndiaye, consciente des enjeux sociaux du moment veut donc apporter des solutions aux nombreux différends sociaux qui sévissent dans l’entreprise, l’école, la santé, etc. C’est sous ce rapport que s’inscrit la rencontre de travail qu’a initié, hier, le Hcds avec le Meds, pour recueillir ses avis et recommandations dans le but de pacifier le front social. D’emblée, Mme Innocence Ntap Ndiaye a soutenu que cette rencontre avec le Meds s’inscrit sur la feuille de route tracée par le Président Macky Sall, à travers le pacte de stabilité et d’émergence économique, consistant à observer une trêve syndicale et sociale. D’ailleurs, « prochainement, des conseils du dialogue vont être créés dans toutes les entreprises pour un dialogue social constructif », a annoncé, dans le vif, la présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds). En effet, pour l’ancien ministre de la Fonction publique sous Wade, la pratique optimale du dialogue social dépend en grande partie de la capacité des acteurs sociaux à faire preuve de pragmatisme en faisant prévaloir la concertation qui est une source de consensus en lieu et place de la confrontation qui est génératrice de crispation. En réalité, souligne toujours la présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds), la suppression de la conflictualité dans les relations de travail, dans notre pays, demeure plus qu’urgente dans un contexte de mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse). Car, soutient Mme Ndiaye, elle devra permettre de créer une stabilité sociale pour accompagner une dynamique soutenue de création de richesses qui est le préalable de tout progrès social durable. « La pratique optimale du dialogue social dépend en grande partie de la capacité des acteurs sociaux à faire preuve de pragmatisme en faisant prévaloir la concertation qui est source de consensus en lieu et place de la confrontation qui est génératrice de frustration », déclare-t-elle. D’ailleurs, cette rencontre, dit-elle, s’inscrit dans le cadre du plan triennal 2015-2018 du Haut conseil du dialogue social (Hcds), consiste à permettre à contribution le patronat pour améliorer la qualité du dialogue social.

« L’économie a besoin d’une stabilité sociale forte »

Embouchant la même trompette, le président du Meds, pour qui ce Haut conseil est un espoir pour les travailleurs et le patronat, a souhaité que le Conseil ait une démarche préventive afin d’éviter les crises sociales. À l’endroit de Mme Innocence Ntap Ndiaye, le président Mbagnick Diop lui fera savoir qu’elle a, aujourd’hui, un rôle à nul autre pareil. « Du succès de votre mission dépendra, en large mesure, l’avenir socio-économique de notre pays », dira-t-il. Avant de renchérir : « L’économie a besoin d’une stabilité sociale forte, de relations apaisées entre chefs d’entreprises et travailleurs, pour prospérer ». Mieux, soutient le président du Meds, pour réussir le Plan Sénégal émergent (Pse), nous avons besoin d’un climat apaisé, d’une paix sociale durable et de l’engagement de tous. Même s’il reconnait que la mission de Mme Ndiaye n’est pas toujours simple, ni facile, il ne doute point de sa réussite grâce à son ouverture d’esprit, son sens du dialogue et ses capacités de synthèse. « Pour preuve, les actes que vous commencez à poser nous rassurent et nous donnent espoir », soutient Mbagnick Diop. Non sans lui manifester son soutien et celui du Meds dans sa noble mission. « Votre réussite et votre succès ne seront que bénéfiques pour nos entreprises et pour le Sénégal », conclut le patron du Meds.

Mouhamadou BA

Share This:

À voir aussi

NI BOUGAZALI, NI ALIOU SALL- Vers la perte de Guédiawaye

La guerre de Guédiawaye n’aura donc pas lieu. Il a été dit que le Président …