balde_diao_keita

DIAO BALDÉ KEITA, YOUNOUSSE SANKHARÉ ET IBRAHIMA MBAYE Le trio qui a marqué des points

 Les néo-internationaux sénégalais (Diao Baldé Keïta, Younousse Sankharé et Ibrahima Faye) ont marqué des points importants dans la course aux places en équipe nationale, en perspectives des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 dont le tirage au sort est prévu le 24 juin au Caire. Ces nouveaux pensionnaires de la Tanière des Lions ont su se mettre en valeur comme jamais, en profitant du stage organisé au Rwanda, dans le cadre de la préparation du match contre le Burundi, comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2017.

S’il a raté le match qualificatif contre le Burundi, remporté 2-0 par ses coéquipiers, l’attaquant de la Lazio (élite italienne) a démontré contre le Rwanda (2-0), qu’il sera un joueur utile pour cette sélection. Diao Baldé Keïta avait d’ailleurs donné une petite idée de son talent et de son potentiel apport à l’équipe nationale, à la faveur de ses deux apparitions furtives lors de la double confrontation contre le Niger (2-0 et 2-1). Alliant vitesse et percussion, l’ancien pensionnaire de la Masia, l’académie du FC Barcelone, a été l’auteur d’une performance très appréciée par les observateurs lors de la rencontre contre le Rwanda.Diao Baldé Keita a marqué des points même auprès du sélectionneur national, Aliou Cissé, qui a beaucoup regretté son absence pour cause de blessure lors de la rencontre contre le Burundi, lui qui évolue au poste d’attaquant excentré, un secteur dans lequel la Tanière cherche à combler son déficit.
Younousse Sankharé, le milieu de terrain de Guingamp (France), dans le viseur d’écuries plus huppées en France (Lille), a débuté son histoire avec la sélection lors du second tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 contre Madagascar (2-2 et 3-0).Auteur d’une performance très aboutie contre le Rwanda, on attendait qu’il soit reconduit à la tête du triangle du milieu de terrain, devant le duo Idrissa Gana Guèye-Cheikhou Kouyaté. Si Aliou Cissé ne l’a pas entendu de cette oreille, préférant faire démarrer Mohamed Diamé, fraîchement remonté en Premier League et qui a manqué de rythme en seconde période contre le Burundi, on peut imaginer qu’il garde dans un coin de sa tête, la copie propre rendue par le Guingampais contre le Rwanda.
Dans la bataille du milieu qui aura forcément lieu dans cette sélection du Sénégal, le milieu formé au PSG a sans conteste marqué des points.
Autre nouvel arrivant à marquer des points, il s’agit d’Ibrahima Mbaye, titularisé contre le Rwanda. L’ancien pensionnaire d’Etoile Lusitana, qui peut jouer à tous les postes de la défense (sur les côtés comme à l’axe de la défense), a réussi un match plus que correct sur le flanc droit de la défense. Après la blessure de Pape Ndiaye Souaré, il a joué les intérims à gauche, d’où l’intérêt de l’avoir dans un groupe. Mbaye, en dépit de son calibre, est pourtant resté longtemps confiné sur le banc de l’Inter Milan. Il a depuis commencé à tracer son sillon au Bologna FC où il a été transféré, cette saison, après avoir été prêté, la saison dernière.
S’y ajoute le fait que les joueurs sénégalais aient mis entre parenthèses leurs vacances pour prendre part au stage du Rwanda sans garantie d’être titularisés, constitue un autre avantage, dans la perspective des cartons d’invitation en direction des éliminatoires de la Coupe du monde que tout footballeur aspire à disputer. A contrario, les absents de cette dernière tournée, notamment le Bordelais Lamine Sané, auteur d’une saison catastrophique, et son ancien coéquipier Henri Saivet, transféré en janvier dernier à Newcastle, ont perdu beaucoup de points.

Georges Emmanuel Ndiaye et Aps

Voir aussi

Amara-Traore

AMARA TRAORÉ La Can 2017 sera difficile pour toutes les équipes

Le fait que les Lions figurent dans le chapeau 3 pour le tirage au sort …