Accueil / ACTUALITES / Dias très en colère contre Idy

Dias très en colère contre Idy

En froid avec Idrissa Seck depuis l’élection présidentielle du 25 février dernier, parce que le leader de Rewmi n’a pas cru utile de remercier ceux qui avaient soutenu sa candidature au sein de la « Coalition And liggey Sénégal », Jean-Paul Dias ne mâche pas ses mots pour dire sa déception. Il reproche aussi au maire de Thiès d’avoir décidé de boycotter les législatives, sans en référer au préalable à ses alliés. En riposte, M. Dias souhaite le report des législatives pour faire sa liste avec ceux de Rewmi qui le voudraient.

Source : Nettali
A propos de son départ annoncé de la « Coalition And liggey Sénégal » qui soutenait la candidature de Idrissa Seck à l’élection présidentielle du 25 février dernier, Jean-Paul Dias, Secrétaire général du Bloc des centristes gaïndé (Bcg), a déclaré sur Sud Fm : « Je crois que les gens vont un peu vite en besogne. Ce qui s’est passé et pour faire un peu court, vous savez que M. Idrissa Seck et nous-même nous nous sommes remis depuis son incarcération à Rebeuss et ce qui a amené la réconciliation et le fait de notre compagnonnage. Par la suite, nous avons tout à fait bien coopéré et il a été question que lui soit présenté pour être le candidat à la présidentielle, ensuite qu’on fasse une liste commune pour les législatives et, éventuellement, si le compagnonnage continuait, qu’on fasse liste commune pour les locales ». Le décor ainsi campé, le leader du Bcg affirme avoir respecté sa parole et égrène ses griefs à l’encontre du président de Rewmi. « Chemin faisant, il y a eu des griefs qu’on lui a formulés, il s’est parfois excusé et en tout état de cause, il a toujours reconnu ses erreurs. Mais le plus grave est qu’après l’élection présidentielle, au moment où nous on s’attendait à discuter avec lui pour parler de l’avenir, M. Idrissa Seck est allé voir des gens qui l’ont traité ici publiquement de voleur international pendant la campagne, il est allé voir des gens qui l’ont qualifié de traître pendant la campagne et même un peu avant. Il n’est pas venu nous voir et il ne nous a pas appelé, il va prendre des décisions concernant le boycott des élections législatives sans l’accord de personne, sans être mandaté par qui que ce soit. Et en dernier lieu, il prend son avion, il disparaît en France sans donner à qui que ce soit une quelconque explication », martèle Jean-Paul Dias. Et de ce comportement du candidat de la « Coalition And liggey Sénégal », le leader du Bcg de déduire : « Nous avons donc considéré que ce comportement qui concerne M. Idrissa Seck personnellement -nous n’avons aucun problème avec Rewmi et avec les autre partis de la coalition-, nous disons que ce comportement est totalement inacceptable, inadmissible, intolérable et inamical. A partir de ce moment, nous faisons le constat que c’est lui qui a gelé les relations avec nous ». A la question de savoir si, vraiment, depuis la présidentielle, Idrissa Seck ne l’a pas contacté, le patron des centristes gaïndé se veut péremptoire : « Pas du tout. Au contraire de ce que tous les autres ont pu faire, pas du tout. Je prends l’exemple du candidat du pouvoir, il a remercié publiquement et nommément en Conseil des ministres tous les partis qui l’ont soutenu ». Pourtant, Jean-Paul Dias concède : « Nous avons quand même parlé au téléphone et nous devions nous voir, mais il ne l’a pas fait. Alors ça c’est totalement inacceptable, c’est totalement intolérable ». Revenant sur la décision unilatérale de boycotter les élections législatives prise par Idrissa Seck, le leader du Bcg s’offusque : « Il n’a même pas consulté les structures adéquates de son parti, a fortiori sa coalition. Je voudrais simplement que quand il a décidé d’aller voir Moustapha Niasse, Moustapha Niasse a dit qu’avant de donner une réponse, il allait en parler aux gens de sa coalition. Voilà un comportement responsable. Lui il va aller voir des gens, il prend des engagements, des engagements qui n’engagent que lui, qui n’engagent pas sa coalition ». Et Jean-Paul Dias de tirer les conclusions : « Si ça continue, en ce moment-là nous constaterons la rupture de son fait. Donc, voilà notre position. Elle n’a rien à voir avec les gens de Rewmi. Nous avons les meilleures relations, les relations les plus cordiales avec les responsables et les militants de Rewmi. Donc, pour le moment, nous, nous ne quittons rien du tout, mais nous disons que si cela doit continuer, il y aura rupture ». Et Jean-Paul Dias de conclure en se penchant sur l’avenir et les législatives du 03 juin prochain. « Notre souhait maintenant est que les élections législatives soient renvoyées. Nous avons quelques lueurs d’espoir et si c’est renvoyé, nous n’attendrons personne, nous mettrons en place notre liste. Et d’ailleurs, je lance un appel à tous les candidats potentiels de Rewmi qui seraient intéressés, nous leur offrons une possibilité de collaborer avec nous pour les élections législatives au cas où elles seraient renvoyées ».


À voir aussi

Forum ministériel sur l’habitat : Macky dessine son type d’habitat

Construire des villes africaines modernes, respectueuses de nos traditions de solidarité, abritant des populations qui …

IMF sur la grève du Syjust: «Les ponctions sur les salaires, c’est la loi»

Venu présider, hier, l’ouverture de l’atelier de restitution sur la collecte des statistiques pour l’année …