Accueil / ACTUALITES / DIFFEREND ARTP ET TSE Abdou Karim Sall réclame toujours «ses immeubles» à Cheikh Amar

DIFFEREND ARTP ET TSE Abdou Karim Sall réclame toujours «ses immeubles» à Cheikh Amar

 L’Artp exige à l’homme d’affaires Cheikh Amar la livraison, dans les plus brefs délais, de ses deux immeubles construits sur le site des Mamelles. A défaut, une plainte sera brandie contre Tre sous la coupe de Cheikh Amar.

 En visite aux Mamelles pour constater l’état d’avancement des  chantiers des deux immeubles appartenant à l’Artp, la désolation et le mépris se lisaient sur le visage d’Abdou Karim Sall. L’Artp qui devait réceptionner ces deux immeubles intégralement payés par le régulateur des télécoms à plus de 8 milliards F Cfa, est toujours dans l’expectative. Il s’agit respectivement des immeubles Touba real estate (Tre) et Amar Holding. Et jusqu’aujourd’hui, les immeubles ne sont pas sur pied. Pourtant, Cheikh Amar avait pris l’engagement de livrer les deux immeubles à la date du 31 décembre 2014. «Mais depuis lors, c’est l’omerta totale», s’offusque le Dg de l’Artp. Alors que ces  immeubles, selon l’actuel patron de  l’Artp, ont été entièrement payés par l’ancien Dg, Ndongo Diaw, pour la somme de 8 milliards 200 millions F Cfa. «Non seulement, les délais de livraison n’ont pas été respectés, mais le promoteur a coupé tout contact avec ses services. Un certain M. Faye, avec lequel il (Cheikh Amar) nous avait mis en relation, ne répond pas à nos appels, encore moins à nos mails de relance», s’esclaffe de nervosité M. Sall. Poursuivant, il confie aux journalistes : «quand je suis arrivé, j’ai notifié à Tre l’ensemble des pénalités que constitue le préjudice, je veux dire les retards et je vous annonce que chaque jour de retard a été facturé et continuera d’être facturé. Je ne peux vous révéler le montant des pénalités, mais le service recouvrement de l’Artp s’y attèle», a avisé le successeur de Abou Lô. Avant d’en rajouter cette couche rageuse : «la balle reste dans le camp de Dame Justice, qui devra sanctionner pour non respect des clauses du contrat.  En terme clair, une plainte sera brandie contre Tre sous la coupe de l’homme d’affaires Cheikh Amar En tout cas, si Thierno Alassane Sall, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et postes, à l’époque, avait annoncé une mise en demeure contre Cheikh Amar, restée sans suite, pour exiger le remboursement des 8 milliards F Cfa, l’actuel Dg semble visiblement déterminé à aller jusqu’au bout de cette nébuleuse.

Mouhamadou BA

Share This:

À voir aussi

MACKY SALL SUR LA DECOUVERTE DU PETROLE AU SENEGAL- « Cela devrait nous permettre d’atteindre l’émergence avant 2035 »

Le président Sall participait à un forum organisé samedi à Paris par la Convergence des …