Accueil / ACTUALITES / DIMINUTION DU TRAIN DE VIE DE L’ETAT, DES AGENCES ET REPRÉSENTATIONS DIPLOMATIQUES

DIMINUTION DU TRAIN DE VIE DE L’ETAT, DES AGENCES ET REPRÉSENTATIONS DIPLOMATIQUES

Les grands déblayages de Macky

Macky Sall, leader de la coalition «Macky 2012», s’est entretenu hier matin, avec le secteur privé, afin de déterminer les axes de son programme pouvant booster l’économie. C’est donc, sans ménagement, que l’ancien Premier ministre de Wade a dénoncé le train de vie de l’Etat et celui de la Présidence de la République. Il a annoncé, par ailleurs, devoir supprimer certaines agences, mais également, des représentations diplomatiques, budgétivores. Promettant de renforcer les organismes et corps de contrôle, Macky a « lancé une pierre » dans le jardin de Karim Wade pour sa gestion de l’énergie et des infrastructures au Sénégal.

Le mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS), la Confédération des employeurs du Sénégal (CNES), le Conseil National du patronat(CNP), entre autres organisations patronales, ont initié ce projet de faire intervenir les candidats à l’élection présidentielle sur leur programme économique. Macky Sall, premier candidat en lice dans cet exercice, a décliné un programme articulé autour de cinq axes stratégiques qui répondent à une exigence de transparence, selon le candidat.

Train de vie de l’Etat

Le train de vie de l’Etat sénégalais est un problème que l’ancien ministre de l’intérieur compte prendre à bras le corps, dès son accession à la magistrature suprême. Mais, pour cela, dit-il, il faudra d’abord renforcer les organismes et corps de contrôle, comme la Cour des Comptes. En effet, selon Macky, le code des marchés publics qui avait été voté et retouché, afin d’extraire des secteurs qui ne sont pas tellement stratégiques, est inadmissible car, cela contribue à donner une mauvaise image du Sénégal. La Cour des Comptes qui est aussi muselée dans son travail de contrôle, devra être de nouveau opérationnelle, selon Macky, qui n’écarte pas l’idée de laisser inspecter le budget de la République. «Il faut budgétiser les ressources de la Présidence de la République qui sont de 100 millions de francs CFA, donc, plus que celui de la France, et revenir, ainsi, à l’orthodoxie», dira-t-il

Suppression des agences et représentations diplomatiques

Toujours dans son idée de réduire le train de vie drastique de l’Etat, Macky Sall a noté que les agences et autres directions dans les ministères, seront supprimées, par son équipe. Ces agences, selon lui, n’obéissent à aucune rationalité mais, au contraire, permettent de faire des transferts de fonds, du trésor public vers des comptes privés, avec des sommes énormes allouées, pour des missions qui ne sont ni pertinentes ni optimales. En outre, les taxes et redevances dans les budgets de fonctionnement, seront aussi supprimées, puisque contraires à la loi. Makcy Sall délogera de la Présidence, des agences comme l’Apix ou l’Artp, qu’il confiera au ministère de l’économie et des finances.

Pour ce qui est de la cartographie diplomatique du Sénégal, Macky Sall a promis de prendre contact avec des experts, dès son élection, pour étudier les modalités de suppression d’au moins, 15 d’entre elles. « Que fait une représentation au Jamaïque ou encore à Oman. Il faut repenser la cartographie diplomatique du Sénégal. Figurez-vous qu’en France, seulement, nous avons au moins, cinq représentants diplomatiques et ceux qui travaillent autour; ce qui fait plus de 400 personnes, c’est énorme, en terme de budget», fera remarquer M. Sall.

Infrastructures et énergies

Même s’il a reconnu que des réalisations ont été faites par le régime en place, le président de la coalition Macky 2012 a noté que le gouvernement actuel a beaucoup péché dans ces deux secteurs. Annonçant un nouvel ordre de priorité pour investissement, Macky ne priorisera plus le plan Takkal, d’autant plus qu’il ne le juge pas rentable. Ensuite, s’insurgeant contre la mise en place de la centrale à charbon prévue par les Coréens, il n’a pas manqué de s’interroger sur l’opacité de ce programme, puisque, précise-t-il : « nous ne connaissons pas le prix auquel sera achetée l’électricité, ni les termes véritables de cet accord». Concernant la mise en place des infrastructures, Macky Sall est d’avis que des choses ont été faites mais, elles ont été mal faites. « Il y a un problème pour le coût de nos routes », dira-t-il, avant de faire dans la raillerie : « comment peut-on construire un tunnel dans un espace ouvert, c’est plutôt pour creuser une montagne ou une mer, pas autre chose ».

Mamadou DIOUF


À voir aussi

Election au Mali: Macky a félicité IBK

Le Président Macky Sall a appelé, hier, son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta, pour le …

Un neveu du Président Senghor arrêté aux Etats-Unis

Marco Senghor,  neveu du président Léopold Sédar Senghor a été arrêté la semaine dernière par …