Accueil / ECONOMIE / DIOFIOR : Le Premier ministre inaugure une agence de crédit

DIOFIOR : Le Premier ministre inaugure une agence de crédit

L’Asacase- Cps (Crédit populaire du Sénégal) a ouvert sa 6e agence dans la région de Fatick, précisément dans la commune de Diofior. C’est le Premier ministre Macky Sall qui a coupé le ruban inaugural de cette mutuelle, en présence du directeur général de l’Asacase/Cps, Oumar Bâ et des autorités de la commune et des populations.

Le Premier ministre a salué le remarquable travail du directeur général de l’Asacase à travers le pays avant de l’encourager et de le féliciter. M. Macky Sall a souhaité qu’il continue d’élargir son champ d’action pour que les femmes puissent mener à bien des activités génératrices de revenus. Aussi, il a révélé que le directeur général a distribué beaucoup de fonds en termes de crédit mais il attend des fonds du gouvernement notamment du Ministère de la famille, souhaitant que ce soutien se traduise à la base par une redistribution des crédits en faveur des femmes. Le Premier ministre a estimé qu’il est sur la bonne voie avant de demander aux femmes de créer des mutuelles et que les taux d’intérêt soient réduits. « Nous avons engagé la discussion au plan politique parce que le micro-crédit ne doit pas etre appliqué à un taux élevé. On parle de lutte contre la pauvreté, donc les cibles pauvres doivent avoir du crédit dans des conditions allégées. Mais cela dépend du taux qu’on applique aux mutuelles au moment de l’octroi des fonds pour qu’elles puissent les rétrocéder en réduisant au maximum les charges administratives. Tout cela, nous allons y réfléchir dans le cadre du gouvernement avec le Ministère chargé de la Micro Finance mais aussi avec le Ministère chargé de l’Entreprenariat Féminin, celui de la Jeunesse et de l’Emploi, celui de la Famille et de la Femme pour qu’on ait une vraie concertation », a expliqué M. Macky Sall. Dans le même ordre d’idées, il a indiqué que tout cela comme l’a si bien dit le Président de la République, il faut que le crédit destiné à la micro-finance et au micro-crédit soit un crédit allégé sinon les objectifs fixés ne seront pas atteints » parce que c’est un crédit à court terme ; il faut que le taux soit réduit pour que le crédit constitue un intérêt certain pour les femmes ». Selon lui, cela ne concerne pas l’Asacase seulement mais c’est tout le système de financement décentralisé et aussi les banques comme la banque régionale de solidarité, le crédit mutuel, la banque centrale. « Il faut qu’il y ait une vraie concertation nationale sur les taux de crédits destinés à la micro-finance » , a soutenu le Premier ministre qui a encore une fois remercié le directeur général de l’Asacase pour son dynamisme.

Après s’être réjoui de la présence du Premier ministre, le directeur général de l’Asacase a révélé qu’il a créé 32 agences à travers le pays dont 6 dans la région de Fatick, expliquant que la micro-finance est le service financier des personnes pauvres en lieu et place du service bancaire. Selon lui, Fatick est une région pauvre, et la moins couverte par le service financier tant du point de vue bancaire que de la micro-finance, précisant que les grandes institutions qu’on trouve ici en matière de micro-finance, c’est essentiellement l’Asacase/Cps et le crédit mutuel du Sénégal. « Nous avons constaté que dans la région, le service financier de proximité est une nécessité absolue pour pouvoir impulser les activités économiques mises en œuvre par les populations notamment les jeunes, les femmes, en somme tous les acteurs du développement rural et ce sont des actions de nature à pouvoir porter le développement de la région », a expliqué le D.G de l’Asacase. Aussi, il a dit qu’à l’absence d’un service financier adapté, la facilitation de l’accès aux crédits suppose d’abord l’accessibilité physique de l’agence, soulignant que c’est suivant cette logique-là que l’Asacase a mis l’accent sur la couverture, le maillage de la région et du département de Fatick. « Nous sommes la seule institution de micro-finance qui dispose de 6 agences dans le département de Fatick pour accompagner les initiatives économiques des populations pauvres », a-t-il laissé entendre. Asacase a également ouvert une agence de micro-finance à Niakhar.


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …