DSC_5017-683x1024-1

DIONNE DÉVOILE L’IMPACT DU NUMÉRIQUE SUR L’ÉCONOMIE NATIONALE

566,9 milliards F Cfa sur un Pib de 8149,0 milliards F et plus de 19.000 emplois directs

Le Premier Ministre a présidé, hier, l’ouverture de la 16ème session des Assises économiques annuelles du Mouvement des Entreprises du Sénégal (Meds) sur le thème ‘’La nouvelle technologie : Quelles mutations structurelles pour le Sénégal ? ” A cette occasion, Mahammed Boun Abdallah Dionne a analysé l’impact du numérique dur l’économie sénégalaise.

Le secteur numérique a le vent en poupe au Sénégal. Venu présider hier la cérémonie d’ouverture de la 16ème Session des Assises économiques du Meds, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a démontré comment le secteur numérique fait partie des plus grands contributeurs de l’économie nationale. En 2015, révèle le PM, la contribution de ce secteur, principalement dominé par les Postes et télécommunications, est évaluée à 566,9 milliards de francs CFA sur un PIB national de l’ordre de 8149,0 milliards de francs CFA, soit 6,96%. Ce n’est pas tout. L’impact du numérique sur l’économie nationale va bien au-delà de ce chiffre avec plus de 19 000 emplois directs créés dans l’économie formelle, a indiqué le chef du gouvernement. Fort de ce constat, Dionne demeure convaincu que les Technologies de l’Information et de la Communication constituent une opportunité pour moderniser l’économie sénégalaise et accélérer sa marche vers l’émergence. Toujours est-il que selon le Premier ministre, l’exploitation de la nouvelle économie est un immense potentiel au service du développement économique et social pour nos pays. Bien vrai que le Sénégal se situe à la 11éme place au niveau continental, derrière l’Ile Maurice, l’Afrique du Sud, le Ghana, le Cap-Vert et le Kenya, selon l’Indice de développement des TIC (IDI) publié par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) en 2015, notre pays a l’ambition de figurer parmi les cinq premiers majors en Afrique en matière de TICs, d’ici 2025.
Le Sénégal parmi les 5 premiers majors en Afrique en matière de TICs, d’ici 2025
Pour ce faire, précise le PM, il n y a d’autre choix que celui de soutenir le développement de l’économie numérique, qui continue sa révolution, et pour cause. ‘’L’économie numérique, c’est aujourd’hui, des gains de productivité et compétitivité, un potentiel accru de création d’emplois et de services à valeur ajoutée’’, a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter : ‘’en terme de perspectives en 2025 pour le continent, c’est 300 milliards de dollars de contribution d’internet au PIB et 300 milliards de dollars de gains de productivité dans les secteurs clés grâce à l’utilisation du numérique. C’est pourquoi le Premier ministre a réaffirmé toute l’importance que le Gouvernement accorde au secteur privé national. Ainsi a-t-il lancé un appel à travailler davantage pour tirer l’investissement. “ C’est un défi que nous partageons tous et aujourd’hui, nous faisons plus de 6% de croissance. Les prévisions sont très importantes mais ce qui forme cette croissance du PIB à la base, c’est l’investissement. Aujourd’hui, peut-être que nous ne faisons pas assez attention à cette décomposition de l’investissement. Et, c’est plus l’investissement public qui tire et il faudrait inverser la démarche et que pour un franc mis par le secteur public, qu’on ait un effet levier pour avoir peut-être quatre ou cinq venant du secteur privé”, a-t-il souligné sollicitant ainsi la confiance du patronat : ‘’On n’investit pas sans confiance, c’est pourquoi je voudrais vraiment inviter le secteur privé à jouer le rôle qui est le vôtre. Et ce rôle c’est de la confiance”. Toutefois, Mahammed Boun Abdallah Dionne est d’avis qu’il y a certes de la pollution au Sénégal parce que ‘’nous sommes dans un espace démocratique’’. Mais précise-t-il, s’il y a des choses à corriger, ce sera fait. Et s’il y a des choses à corriger du côté du secteur privé, ça doit être également fait.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement

La Gambie interdit l’importation de bois venant du Sénégal

Une bonne nouvelle pour les populations de la Casamance. Le Président Yaya Jammeh a décidé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *