Accueil / POLITIQUE / Dionne répond à Idy et « Mendosa » : «Ce sont des troubadours, spécialistes de l’incantation du verbe et du découragement»

Dionne répond à Idy et « Mendosa » : «Ce sont des troubadours, spécialistes de l’incantation du verbe et du découragement»

Présidant hier la 17ème édition du Forum du 1eremploi du Mouvement des Entreprises du Sénégal (Meds), le Premier ministre, M. Mahammed Boun Abdallah Dionne, n’est pas allé par quatre chemins pour apporter la réplique à Idrissa Seck et Mamadou Ndoye,Sg démissionnaire de la Ld.

Mahammad Boun Abdallah Dionne a tenu d’abord à rectifier le président de Rewmi Idrissa Seck. « Je respecte beaucoup cet ancien Premier ministre qui est aussi un ami. Je voudrais d’abord lui dire que le taux de croissance qu’il vilipende est de 7,1% et non 6,1% », a  corrigé le Pm. Pour lui, la production nationale se porte bien et que le processus de création de richesse pour la nation se porte aussi très bien, et manière inclusive. C’est un ensemble d’instruments qui a été mise en œuvre pour doper la demande globale de l’offre, et de manière concomitante pour arriver à ce résultat. «Vous avez vu, le Sénégal est en chantier à travers le Programme urgence de développement communautaire (PUDC) en milieu rural, Promovilles, mais aussi des projets importants tels que le Programme d’Accélération de la Cadence de Agriculture Sénégalaise (Pracas). C’est l’ensemble qui nous a permis d’avoir 1.400.000 tonnes d’arachides cette année», s’est-t-il glorifié. Et d’ajouter : « Moi, je dirai simplement, il faut savoir raison garder parce que ce n’est pas la production du Gouvernement de la République, mais celle du peuple sénégalais. Quand elle s’inscrit en croissance, tout le monde devrait s’en réjouir parce que l’emploi dépend de la croissance ». Dire que les chiffres ne profitent qu’aux autres et ne sont pas une réalité, « Je n’ose pas dire de gros mots à l’endroit des millions de Sénégalais bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle (CMU) et des bourses de sécurité familiale »,  a fait savoir  M. Dionne.  A l’en croire, c’est une stratégie globale pour sortir les segments les plus pauvres de leur état et de leurs conditions. Il ne faut pas écouter les troubadours, de droite comme de gauche, qui sont des spécialistes de l’incantation du verbe et du découragement. C’est le conseil que j’ai donné aux jeunes.

Selon  le chef du Gouvernement, le Président Macky Sall est en train de  travailler avec son Gouvernement pour le bien-être exclusif dupeuple sénégalais. S’ils étaient écoutables, on les verrait à l’Assemblée nationale, au moins dans le lot des plus forts. «Cespersonnes qui font le tour du pays, l’insulte à la bouche, qu’est-cequ’elles ont fait dans ce pays ? Que proposent-elles comme offre politique et de développement alternatifs au Plan Sénégal émergent ?« Rien», s’offusque le PM.  Pour ce dernier, la critique est facile, mais l’action est difficile. Très virulent, Dionne de dire à Mamadou Ndoye qu’il ne représente rien et qu’il excelle dans l’art de démanteler les coalitions dans lesquelles il s’engage, en ayant l’impression qu’il est condamné à rester dans l’opposition, et que la vision politique de Macky Sall s’inscrit dans la correction des déséquilibres sociaux. «Aujourd’hui, poursuit le chef du Gouvernement, ce sont ces mêmes personnes qui  disent que le Président Macky Sall veut plus que Benno Bokk Yakaar et il est minoritaire.»« Si BBY est minoritaire, eux sont dans la minorité dela minorité. Ces personnes représentent quoi pour porter la voix dupeuple ? », s’est demandé Mahammad Boun Abdallah,  avant de  de conclure: «Je dirai un peu de respect à ceux qui sont dans l’incantation et le verbe facile, c’est leur spécialité, mais nous nous sommes dans l’action ».

Zachari BADJI

À voir aussi

Côte d’Ivoire L’APR implose !

La situation de l’Alliance pour la République (APR) se complique de plus en plus au …

Procès Khalifa Sall- Me Wagane Faye, avocat de la défense :  » la présomption d’innocence aurait empêché au procureur de dire… »

Le procès du Maire de Dakar se poursuit ce mardi, 20 fèvrier. Les avocats de …