Accueil / ACTUALITES / Diouma Diakhaté est fière de la chanson que lui a dédiée Koffi Olomidé ‘, dit une de ses proches

Diouma Diakhaté est fière de la chanson que lui a dédiée Koffi Olomidé ‘, dit une de ses proches

Prenant la balle au rebond, Ferloo.com a, après la parution de l’article de notre confrère « L’Observateur », traduisant du lingala au français, la chanson dédiée à Diouma Diakhaté par la star mondiale de la musique, Koffi Olomidé, tenté de recueillir les impressions de la plantureuse styliste. La patronne de « Shalimar Couture » ayant refusé d’en dire mot, c’est une de ses proches qui nous s’est confiée à nous. Plus tard et dans l’anonymat. « Diouma est très fière de cette chanson qui, il le faut dire, est très belle », dit elle.

Source : Xibar.net

Selon notre interlocutrice qui était en train d’écouter ce morceau (qui défraie actuellement la chronique) au moment de notre entretien, en témoignent ces quelques notes douces qui parvenaient à nos oreilles, par la magie du téléphone : « Quelle femme ne rêverait pas de marquer les esprits à ce point ? » Et de poursuivre : « Cette chanson caracole à la tête des hits parades des grandes radios comme Rfi. Et en plus, elle ne vient pas de n’importe qui. Mais des plus grandes voix de la musique africaine : Youssou Ndour, e le roi du Mbalakh, disque d’or… et Koffi Olomidé qui vient de terminer son 26ème album tous couronnés de succès ». Ne pensez-vous que cette chanson de Koffi Olomidé cache un brin d’amour, quand même ? Et de répondre : « Que voulez-vous ? Diouma peut-elle interdire à quelqu’un de flasher pour elle. Et d’ailleurs, à son âge si les hommes perdent encore la tête pour elle, elle doit en être fière ». Ne dîtes pas les hommes, mais plutôt Koffi Olomidé. « Koffi ou un autre, c’est pareil. La vérité est que Diouma n’a vu Koffi que trois fois de suite et très brièvement. Il n’y a aucune relation d’amour entre eux. Maintenant, si Koffi est amoureux d’elle, c’est son affaire. Cependant, à mon niveau d’information, il ne lui en a pas encore parlé. D’ailleurs, qui vous dites que Koffi, en tant qu’artiste n’a pas été qu’un simple pont qui a servi à faire passer le message d’autrui ». le message de qui ? « Je ne sais pas, mais s’il y’a bien quelqu’un derrière ce morceau, il l’a fait de façon anonyme.

Mais ce qui est certain, c’est que Diouma ne va pas porter plainte ou saisir les tribunaux pour cela.

Vous avez une fois, entendu quelqu’un réclamer justice parce que quelqu’un est tombé amoureux de soi ou lui a dédié une belle chanson. Ecoutez-là bien, elle est très belle cette chanson. En tout cas, Diouma et nous ses amies la savourons… ».

Pour rappel, voilà la traduction du lingala au français de ce titre du dernier album « Festival », un featuring de Koffi Olomidé avec Youssou Ndour dédié à Diouma Diakhaté, faite par notre confrère « L’Observateur » : « Prépare-moi la sauce aux feuilles vertes avec un chinchard comme je l’aime sans oublier le piment, accompagne le tout d’un bon foufou comme j’aime beaucoup manger, que je mange et que je puisse bien me sentir. Diouma Dieng ! Vraiment tu es partie, tu m’as laissé dans la souffrance. Je tremble, tremble, tremble de toi. Ton départ est vraiment terrible pour moi. Reviens, reviens, reviens si tu ne reviens pas tu risques de me perdre par chagrin d’amour, moi, ton mari et tu risques de te retrouver sur la liste des veuves. Si tu regardes après ton départ, tous les rameaux autour de moi sont en train de tomber, cela représente un deuil. Si tu regardes après ton départ, tous les rameaux autour de moi sont en train de tomber, cela est loin d’être une fête Pour une dernière fois, jette ton regard et regarde encore comment ils sont en train de tomber. Toutes les nuits, mes oreilles sont aux aguets, mon corps dans le lit juste par simple forme en train de gesticuler sans pourtant dormir. J’ai même pris 10 Valium pour trouver le sommeil, mais cela n’a servi à rien. Depuis que tu es partie, je vis un festival d’insomnies. Cela commence à me faire peur. Surtout la peur que mon lendemain soit pire que ce que je ressens aujourd’hui. Diouma Dieng, ne sais-tu pas que l’amour tue ? Tout le monde commence à se plaindre du fait que mon amour pour toi soit un excès grave. Entre copains, nous discutons du football mais pour moi au lieu de parler du foot, c’est ton nom qui ne cesse de sortir dans mes causeries avec mes amis. Au point où je suis rejeté par tout le monde.

Venez nombreux plaider avec moi, car je reçois le baptême de la déception aujourd’hui. Beaucoup de ceux qui m’écoutaient m’ont tous rejeté. Je me rends compte que toutes les déceptions que j’ai reçues ne sont pas comparables à celle que je viens de subir avec toi. Même le prêtre avec qui je me rends pour la confession cherche à te connaître tellement que j’ai eu à remplir ses oreilles de ton nom. Je suis délaissé avec ton amour dans mes bras. Si tu veux, je peux même balayer de l’aéroport jusqu’au rond-point Kitambo (Ndlr : plus de 50 Km) et si veux plus, je le ferai. J’ai introduit les pleurs dans mon emploi du temps : de minuit à 5 h, j’ai même décidé d’enlever les habits du deuil, mais le deuil ne finit pas du fond de moi ».

À voir aussi

Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta est mort

Une triste nouvelle pour la marine marchande. Le commandant du bateau Aline Sitéo Diatta, Laurent …

African leadership Awards à Paris: Un franc succès !

La deuxième édition des African Leadership Awards a tenu toutes ses promesses. C’est dans le …