police

Direct marche de l’opposition : Les manifestants dispersés par des gaz lacrymogènes

Guy Marius Sagna arrêté

Guy Marius Sagna du collectif Non aux Ape a dénoncé la violation de l’arrêté du préfet par les forces de l’ordre qui les ont pourchassés. Un officier de police a alors ordonné son arrestation et il a été embarqué dans une fourgonnette de la police. On nous apprend aussi que des jeunes militants du Grand Parti sont actuellement en détention au commissariat de Grand Dakar. Aux dernières nouvelles, leur leader Malick Gackou se dirige au commissariat pour revenir à la rescousse de ses militants.

Des blessés évacués au centre de santé de Colobane

Le professeur Malick Ndiaye s’est évanoui après avoir reçu une grenade lacrymogène. Il y’a également eu des blessés qui sont évacués au centre de santé de Colobane. Par ailleurs, les leaders de l’opposition sont pour le moment introuvables et les manifestants qui s’étaient déplacés massivement sont rentrés chez eux. Toutefois, les forces de l’ordre sont toujours en place pour veiller au grain. Il faut dire dans l’intérieur du pays, les manifestations se déroulent normalement jusqu’ici.

16h45 : Zahra Iyane Thiam, ministre conseiller :  » Ce que nous avons entendu de la part des opposants n’est pas responsable « 

Du côté du pouvoir, le ministre conseiller Zahra Iyane Thiam a déploré ce qui s’est passé. Elle explique :  » tout comme ils demandent à l’Etat de respecter les citoyens je pense que, eux-mêmes, devraient en faire autant. Eux qui veulent défendre les citoyens, eux qui parlent de pétrole alors qu’on n’a pas vu une seule goutte. Je dis que ce pays nous appartient tous donc il nous faut savoir raison garder ». Elle poursuit :  » il faut mettre en synergie nos forces, notre réflexion et notre intelligence au service de notre population. Parce que le contexte mondial actuel aujourd’hui en appel à notre sens de responsabilité. Ce que nous avons entendu de la part des opposants n’est pas de mon point de vue responsable. On nous dit qu’ils se battent pour l’intérêt des populations. Cependant comment un Abdoul Mbaye qui a demandé à ce qu’on sorte Malick Gackou du gouvernement parce qu’il est incompétent pour à ses côtés? Comment Idrissa Seck qui avait dit que Abdoul Mbaye est un nullard peut-il se mettre à côté de lui? Comment ces députés qui avaient fait une motion de censure contre Abdoul Mbaye peuvent aujourd’hui se retrouver sur une même ligne de départ pour se battre contre qui? « .

16h20 : Malick Gackou : « Ce qui se passe est inadmissible et inacceptable » 

Pour sa part le leader du Grand Parti a indiqué qu’ils se battront pour libérer le Sénégal. Malick Gackou a déclaré :  » Personne n’acceptera ce qui se passe. Parce que ce qui se passe est inadmissible et inacceptable. On jette des grenades lacrymogènes sur une opposition sénégalaise parce que nous voulons revendiquer nos droits. Parce que nous voulons marquer notre différence. Parce que nous voulons savoir où sont les ressources naturelles de notre pays, où va notre démocratie où vont nos libertés. On veut nous ballonner et on ne l’acceptera pas. Nous battrons pour libérer le Sénégal et le Sénégal sera libéré »

gaz

 

16h00 : Mamadou Diop Decroix :  » Ils ont arrêté la manifestation et nous ne pouvons plus aller au centre ville »

La marche de l’opposition n’a duré finalement que quelques minutes. En effet, les manifestants ont été dispersés par les forces de l’ordre. Interrogé, Mamadou Diop Decroix a déclaré que : « Le préfet a dit place Doudou Ndiaye Rose et c’est là où les forces de l’ordre ont lancé des grenades lacrymogènes. On aurait pu dire qu’ils ont passé outre l’arrêté du Préfet mais ce n’est pas le cas. Parce qu’ils ont jeté des grenades sur la place elle-même ». Toutefois, il a soutenu que la lutte va continuer et elle va s’intensifier parce que  » nous allons nous organiser d’avantage et nous résisterons. Ils utilisent la violence et nous résisterons. Ils ont arrêté la manifestation et nous ne pouvons plus aller au centre ville ».

marches

 

15h55 : Oumar Sarr su Pds :  » Nous allons nous organiser et revenir »

La marche de l’opposition a pris une autre tournure à cause des gaz lacrymogènes lancés par les forces de l’ordre. Selon Oumar Sarr du Pds, les autorités étatiques ont peur de cette forte mobilisation c’est la raison pour laquelle les forces de sécurité ont reçu l’ordre de les disperser. Toutefois, Oumar Sarr renseigne qu’ils vont s’organiser pour ensuite revenir.  » La lutte pour la démocratie est forcément difficile dans un pays comme celui-là. Nous allons continuer à nous battre pour des questions de transparence électorale, nous allons continuer de nous battre pour des questions de liberté, pour des questions de bonne gouvernance et de gestion des ressources », a-t-il déclaré. A l’en croire, la démission de Aliou Sall de Timis Corporation Sénégal ne règle pas le problème.

15h35 : Les policiers lancent des grenades lacrymogènes

Les nombreux manifestants regroupés devant le rond point de la Rts ont tenté de forcer le barrage. C’est sur ces entrefaites que les forces de l’ordre ont lancé des grenades lacrymogènes pour disperser la foule.

Le préfet de Dakar avait décidé, hier, de modifier l’itinéraire retenu par l’opposition en évoquant un arrêté pris par Me Ousmane Ngom le 20 juillet 2011, interdisant tout rassemblement politique au centre-ville. Malgré cette décision, les membres de la nouvelle coalition Wattu Sénégal ne comptent pas changer leur itinéraire. La preuve, Moussa Diakhaté de Bokk Gis Gis, Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye, Omar Sarr du Pds, Babacar Gaye, entre autres, responsables politiques sont actuellement au rond point de la RTS où le départ est prévu. Cependant, ils devront faire face à un dispositif sécuritaire énorme qui a été mis en place par nos autorités.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

direc

Cojer- Macky Sall confirme Thérèse Faye jusqu’en 2019

Le Prèsident de la République a présidé ce samedi, en sa qualité de secrétaire général …