Accueil / ACTUALITES / Disparition de trois pêcheurs, suite à une collision de leur pirogue avec un bateau

Disparition de trois pêcheurs, suite à une collision de leur pirogue avec un bateau

Trois pêcheurs sénégalais sont portés disparus, après la collision de leur pirogue avec un bateau aux larges des eaux bissau-guinéennes, a appris l’APS de sources concordantes à Ziguinchor. Le choc s’est produit jeudi dernier, aux environs de 6 heures du matin, à hauteur de la localité de Ponton. Au total, dix personnes se trouvaient à bord de la pirogue appartenant au nommé Doudou Diop.

Source : Aps
Tout laisse croire que l’équipage aurait été surpris par l’arrivée du bateau. Citant le capitaine de l’embarcation, un agent du service régional des pêches de Ziguinchor indique que celui-ci avait été averti de l’arrivée du bateau par la personne qui montait la garde.

L’employé, qui a recueilli la déclaration des pêcheurs, ajoute cependant que le commandant de la pirogue n’a pas pu faire démarrer le moteur avant l’arrivée du navire, et éviter ainsi le heurt entre les deux embarcations.

N’ayant pu quitter la route du navire, celui-ci l’a heurtée de plein fouet, malgré les feux de signalisation allumés par les pêcheurs.

L’identité du bateau responsable de la collision reste pour le moment inconnu. Et selon les piroguiers, le navire à l’origine de cet accident a poursuivi simplement sa route après avoir heurté l’embarcation.

Les pêcheurs ont cependant déclaré que le bateau est de couleur rouge. Ils auraient également réussi à relever un numéro inscrit sur le navire.

Selon le service régional des pêches de Ziguinchor, les rescapés auraient été recueillis par des piroguiers, avant d’être acheminés à bord d’un bateau jusqu’à l’île de Diogué, dans l’estuaire du fleuve Casamance.

Outre la disparition de trois pêcheurs, les dégâts matériels sont importants pour l’équipage. Celui-ci a non seulement perdu la pirogue d’une longueur de 22 mètres, mais aussi les filets avec lesquels ils pêchaient le sole, un poisson plat à la chair délicate.

La valeur de l’ensemble de ce matériel est estimée à environ 12 millions de francs CFA. Avec la raréfaction du poisson, les pêcheurs sont de plus en plus nombreux à parcourir de longues distances, pour aller à la recherche du poisson.

Certains d’entre eux vont même jusqu’en Guinée Conakry et en Sierra Leone, à bord de petites embarcations, s’exposant notamment aux furies de la mer.


À voir aussi

Au dernier jour de procès, «Khalifa Sall doit être condamné», pour le parquet

Ce vendredi 23 février est normalement le dernier jour du procès de Khalifa Sall. Le …

Amnesty dénonce des atteintes aux droits humains, le ministre de la justice parle d’un « rapport pas crédible »

Le rapport 2017-2018 d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme au Sénégal relève …