Accueil / ACTUALITES / Disparus du Joola : les familles des victimes tiennent toujours au renflouement du navire (président)

Disparus du Joola : les familles des victimes tiennent toujours au renflouement du navire (président)

Le président de l’Association nationale des familles des victimes et rescapés du naufrage du Joola, Moussa Cissokho, a réaffirmé, mercredi, son souhait de voir le bateau ‘’renfloué et vidé’’ de son contenu pour en faire un sanctuaire, estimant que ‘’la mer n’est pas le meilleur sanctuaire’’ pour les disparus.

Le bateau Le Joola qui assurait la liaison maritime Dakar-Ziguinchor a fait un naufrage le 26 septembre 2002, au large des côtes gambiennes. Plus de 1900 victimes ont été enregistrées contre seulement 64 rescapés.

‘’Nous avons soumis un plan à l’Etat qui est un peu différent des autres, parce que nous n’avons besoin de test d’ADN. Cela n’entre pas dans nos mœurs, traditions et coutumes’’ a-t-il confié à l’APS par rapport au renflouement du bateau Le Joola.

‘’Nous voulons qu’on tire le bateau jusqu’à 500 ou 1km de la côte de Kaffountine, vider le contenu et faire une tombe commune sur la plage de Kaffountine’’, a-t-il expliqué.

‘’On va l’ériger en monument où sera inscrit le nom de toutes les victimes’’, a-t-il plaidé, ajoutant qu’il servira de ‘’lieu de pèlerinage’’ aux familles victimes et rescapés du Joola.

‘’Cette proposition a été acceptée par les familles européennes, si le président de la République confie le dossier à un expert. Certainement, il veut trouver une solution à cette question’’, a-t-il avancé.

Moussa Sakho a indiqué que la Commission européenne est disposée ‘’techniquement et financièrement à accompagner’’ l’Etat du Sénégal dans l’opération de renflouement du bateau.

‘’Ce n’est pas la ferraille qui nous intéresse, mais de vider le contenu et de faire une tombe commune. Ce sont des ossements. Pour nous, la mer n’est pas le meilleur sanctuaire, parce que nous n’avons jamais vu un sanctuaire marin’’, a-t-il insisté.

Selon M. Cissokho,’’les sanctuaires, c’est sur terre par respect à la mémoire et à la dignité de nos chers disparus. C’est pourquoi, nous demandons qu’on vide le contenu pour faire une tombe commune’’.

L’Association nationale des familles des victimes et rescapés du naufrage du Joola tient samedi à partir de 8 heures un congrès au CEDEPS de Ziguinchor, en prélude à la préparation du 9-ème anniversaire du naufrage du navire.

Pour cette année, les prières et les recueillements seront au centre des manifestations du 9-ème anniversaire du naufrage du Joola.

‘’Ceux qui sont partis ont beaucoup plus besoin de prières et de recueillements. C’est pourquoi, il a y a plus de deux ans, on a mis un terme aux discours, parce que ça va réveiller des souvenirs et’’, a expliqué M. Cissokho.

APS

À voir aussi

ALA 2018: Mbagnick Diop, Guest-star de R-TV AFRICA à Washington

Le président du Meds était l’invité de RTV-AFRICA. Dans un entretien exclusif accordé à la …

Emigration: La conséquence dramatique des lamentables politiques occidentales

La semaine dernière, la famille Ndiaye qui habite dans la zone de Cayar, célébrait les …