marche

DISPERSION PAR LA POLICE DE LA MARCHE DU 14 OCTOBRE Macky parle de ‘’quiproquo’’

L’opposition doit-elle en rire ou en pleurer. Macky Sall qui s’est prononcé, lors de sa tournée économique à l’intérieur du pays, sur la marche ‘’ratée’’ de l’opposition, parle de malentendu.

« Je pense qu’il y a un quiproquo, un malentendu ». Ce sont les propos tenus par le chef de l’Etat, à l’occasion de sa tournée économique. A l’opposition d’apprécier cette compréhension du Président de la République. Mettant les leaders du Front Wattu Senegaal au pas et tout en faisant preuve d’une apparente souplesse, Macky Sall promet à l’avenir de ‘’veiller à l’encadrement avant l’organisation de la marche (…) afin que les gens puissent exercer librement leur droit citoyen dans l’ordre et la discipline’’.  C’est ce qu’on appelle avoir une main de fer dans un gant de velours. Poursuivant, ménageant la chèvre et le chou, il dit avoir hérité de ce pays démocratiquement et que ce n’est pas lui qui va détruire cette démocratie. Donc, précise-t-il, la démocratie et la liberté ne sauront souffrir sous notre magistère ». L’hôte de Tambacounda a en outre invité les forces sociales ‘’à se conformer aux directives des autorités compétentes’’ avant de réaffirmer son engagement à garantir les libertés  publiques dans ce pays.  « C’est extrêmement important’’, dit-il. Mais, martèle-t-il, nous ne saurions laisser le désordre s’installer dans le pays. Pour lui, ‘’la liberté de marcher ne signifier pas l’anarchie, et je vais garantir ce fondement de notre République’’. Non sans ajouter : ‘’Les citoyens sont libres, les médias aussi’’. A l’en croire, les libertés ne sont pas menacées au Sénégal et elles sont exercées dans les conditions que prévoit la loi », a-t-il insisté. « Je tiens à rassurer tous les Sénégalais, ainsi que la communauté internationale, sur la position du Sénégal en matière de démocratie et de droits de l’homme », a lancé Macky Sall à l’assistance.  « La liberté d’information est totale dans ce pays. Aucun Sénégalais, en tout cas de bonne foi, ne peut dire que la presse est bâillonnée ou qu’il y a une quelconque tentative d’entraver cette liberté fondamentale », a-t-il fait savoir, en allusion à certaines critiques de l’opposition. Il a par ailleurs signalé que c’est la première fois dans notre pays que les questions de transparence ont atteint le niveau que nous avons aujourd’hui. ‘’Des institutions ont été mises en place pour la promotion de cette transparence dans la gestion des affaires publiques. C’est sous mon magistère que le Sénégal a adhéré, pour la première fois, à cette initiative internationale qui consiste à publier et à faire certifier l’ensemble des ressources issues de l’activité extractive’’, a soutenu Macky Sall. ’’C’est (également) sous notre magistère que l’OFNAC a été mis en place et que le président de la République, d’abord, a fait sa déclaration de patrimoine. Aujourd’hui, l’ensemble des membres du gouvernement ont tous déposé leur déclaration de patrimoine ainsi que les personnes assujetties », a-t-il ajouté. ’’C’est une première. Il faut s’en féliciter puisque nous sommes dans un processus de renforcement du code d’intégrité de notre pays », a souligné le chef de l’Etat.  »

Bouchra KEBE

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …