sante_Awa-Marie-Coll-Seck-

DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS : AWA MARIE COLL SECK PLAIDE L’ENCADREMENT DU PERSONNEL À LA BASE

Le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Awa Marie Coll Seck, estime qu’un encadrement du personnel périphérique pourrait contribuer à une large distribution des médicaments.

‘’Il faut changer les mentalités et se dire que les médicaments peuvent aussi être donnés au niveau périphérique par un personnel encadré, mais pas toujours par un diplômé’’ a-t-elle confié dans un entretien accordé récemment au bulletin Informed Push Model (IPM) de l’ONG IntraHealth consulté par l’APS.
Cet entretien entre dans le cadre des préparatifs pour le lancement du nouveau schéma de distribution des produits de santé jusqu’au niveau des points de prestation de services par rapport à l’intégration et à la pérennisation de l’approche IPM.
Le projet IPM est un système d’entrepôt mobile d’approvisionnement en produits de planification familiale (PF) initié par Intrahealth en collaboration avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale qui vise la rationalisation des procédures de commande et permet de livrer les produits aux Points de prestation de service (PPS).
‘’C’est pour cela que la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) a été identifiée comme devant être l’institution à partir de laquelle nous allons utiliser le modèle de IPM pour pouvoir aller vers les populations’’ a-t-elle souligné dans l’entretien.

A ce propos, elle a fait comprendre que la PNA a d’autres expériences comme le système ‘’Diegesi naa’’ qui est une initiative publique qui permet la disponibilité des médicaments au niveau régional mais également dans les districts sanitaires.

‘’D’ailleurs, relève-t-elle, dans le cadre de la pérennisation qui était quand même notre préoccupation, l’une des étapes était aussi l’intégration. Nous ne pouvions pas aller jusqu’au fin fond du Sénégal avec un seul produit’’.

S’agissant du rapport coût/efficacité, elle estime que ce ne serait pas une bonne chose d’autant plus que, de par l’expérience, il est bon d’aller dans toutes les zones pour l’efficacité du système et aussi pour en faire bénéficier d’autres maladies et étaler cela à d’autres produits.
‘’Nous avons par exemple la vaccination avec des vaccins qui doivent atteindre les enfants partout, même s’ils sont dans les zones éloignées. C’était important qu’on puisse le faire’’, a précisé le ministre, soulignant qu’il y a dans ce lot tous les produits pour la survie de la mère et de l’enfant.
De même fait-elle savoir, il y a des zones insulaires au Sénégal et il serait loisible de confier la distribution des produits à un privé qui a l’habitude d’y aller, mais surtout qui a envie d’appuyer le système de santé dans ses efforts.
D’après de le ministre de la Santé, ‘’ce qui est sûr, c’est que l’idée d’IPM est d’aller vraiment vers les populations et cette idée sera traduite dans les faits, mais surtout sera une idée pérenne et efficace pour le bien-être des populations’’.

Voir aussi

telechargement-15

Gamou 2016 : Al Amine plaide l’équipement de l’hôpital Abdoul Aziz Dabakh de Tivaouane

C’est une doléance formulée hier, en marge du comité régional de développement en vue du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *