serigne_mbaye_thiam-22-55-2015_12.55.31_3

DISTRIBUTION DES REQUISITIONS AU CEM DE BIRKILANE- Les élèves chassent les gendarmes à coups de pierres

Les choses semblent se tourner contre Serigne Mbaye Thiam et l’État. Venus donner les réquisitions aux enseignants, les gendarmes ont eu la surprise de leur vie.

À Birkilane, Professeurs et élèves ont pris leurs vacances scolaires. Dégoûtés par l’attitude des hommes en tenue venus aux ordres, les professeurs, après concertation, ont fermé l’établissement et sont restés chez eux. Agacés par la méthode policière, ils ont répondu par l’arme de la sérénité. Laissant à l’État l’entière responsabilité de ses actes. Idem pour les élèves dont le maître mot est « que l’État respecte ses engagements. » Toutefois, les élèves commencent à prendre fait et cause pour les enseignants. C’est dire que l’opinion semble tourner le dos à l’État qui est mal en point, en ce moment. Avec cette histoire de réquisitions, les élèves du Cem de Birkilane ont joué leur partition. Ils ont dressé un barrage contre des gendarmes venus distribuer les fameuses paperasses dont aucun enseignant n’en veut. Informés de la présence d’hommes en tenue, les élèves qui ont eu vent des propos déplacés du ministre Serigne Mbaye Thiam, ont vite pensé, que ces préposés aux réquisitions, étaient venus pour emprisonner leurs professeurs.

Connaissant l’effervescence des élèves, qui n’ont pas eu le temps d’écouter les explications, ils sont passés à la vitesse supérieure. Pierres à la main, ils ont chassé sans autre forme les gendarmes qui, devant la furie et la salve de « missiles », ont escaladé les murs de l’école pour regagner leur véhicule. Une affaire qui met à nu le danger d’un procédé dont la finalité ne donne aucun gain à l’État. En suivant les propositions de son ministre de l’Éducation, le président de la République paie les effets néfastes d’une confrontation sociale et juridique d’un corps social dont la force de frappe est redoutable.

À moins d’une semaine des épreuves d’anticipées de philosophie, aucun signe de décrispation ne pointe à l’horizon. Et ce comportement des élèves de Birkilane, s’il fait tache d’huile dans les lycées et collèges du Sénégal, on court tout droit vers une insurrection sociale aux conséquences imprévisibles.

Pape Amadou Gaye

Voir aussi

telechargement-2

PROTECTION SOCIALE “Plus de 450.000 ménages vulnérables inclus dans le Registre national unique”

Plus de 450.000 ménages vulnérables seront inclus dans le Registre national unique (RNU) de la …