Accueil / CULTURE / Dixième édition du Fipia à Saint-Louis : Cap sur la poésie

Dixième édition du Fipia à Saint-Louis : Cap sur la poésie

La dixième édition du Festival itinérant de poésie internationale en Afrique (Fipia) se déroulera du lundi 14 au jeudi 17 mai à Saint-Louis. Et pour la deuxième fois consécutivement, la capitale du Nord va servir de cadre d’expression et de d’échanges au Fipia, après la Côte d’Ivoire, le Bénin, les îles Comores, Madagascar, l’Ile Maurice et le Mali en 2004.

Source: Walfadjri

(Correspondance)- Président du comité d’organisation du Festival itinérant de poésie internationale en Afrique (Fipia), Alpha Sy souligne que ‘ce retour trouve son explication dans le succès obtenu l’année dernière dans l’organisation du Fipia’. Selon lui, la parole poétique, douce même quand elle est violente, s’était assimilée dans le quotidien des Saint-Louisiens. Il s’agira d’y intégrer davantage le goût de la lecture, une dose de générosité et un sens de la créativité. Sur le même rythme, une ballade en calèche ainsi qu’un dîner-débat sur le thème : ‘Inspiration, publication et diffusion,’ vont figurer en bonne place des réjouissances qui seront proposées au public et aux participants à cette rencontre culturelle au sommet.

Comme l’année dernière, cette rencontre culturelle née de l’inspiration et des moments d’intenses réflexions du poète et éditeur camerounais, Paul Dakeyo, devrait être rehaussée par la présence d’éminents hommes de lettres et de sommités venus d’horizons divers. Cette année encore, le Festival itinérant de poésie internationale en Afrique va ‘prendre ses marques à Saint-Louis Ce qui contribuer ainsi à ajouter plus de piquant et d’allant au retour, au devant de la scène culturelle, de la vieille ville.

Et c’est parce qu’aujourd’hui, en plus du Festival international de jazz, qui se prépare activement, les activités menées à l’Institut culturel linguistique (ex-Centre culturel français) et l’organisation d’événements majeurs comme le Rapandar ou le Festival Ndar Percu- sont autant de leviers sur lesquels s’appuient les responsables de la chose culturelle pour redonner à Ndar, centre d’élégance, d’excellence et du bon goût, son lustre d’antan.

Organisé avec très peu de moyens – les sponsors sollicités, regrette-t-on, ne sont pas toujours de la partie – le Fipia est quand bien même décidé à relever le défi et de faire de Saint-Louis la capitale de la poésie durant ces quelques jours au cours desquels, tous les Saint-Louisiens sont conviés à s’associer à cette fête de l’esprit et du cœur. Ce festival sera marqué par un récital de poèmes et des échanges entre élèves et poètes des lycées et autres institutions scolaires de la ville, classée patrimoine mondial de l’humanité.

A l’occasion de ce come-back du Fipia dans la ville culturelle par excellence, les poètes, écrivains et autres hommes de Lettres vont s’atteler à animer des séances d’animation théâtrale et d’écriture, destinées aux étudiants et autres apprenants de la ville des Signares. De même, parmi les temps forts de ce rendez-vous majeur, on note la table ronde consacrée à la vie et à l’œuvre d’ Aimé Césaire et de Léon Gontran Damas, qui sera animée par Lyliane Kesteloot, Marie José Hoyet et Alpha Amadou Sy. Louis Camara, Grand Prix du chef de l’Etat pour les Lettres, invite, pour sa part, ‘dans un sourire poétique’, chaque citoyen de Saint-Louis à écrire, au moins un poème par jour, pendant le festival.


À voir aussi

Thione Seck s’épanche- Les Faux billets, Modou Kara, Youssou Ndour – Le lead vocal du Raam daan dit tout

Absent de la scène musique depuis quelques temps, Thione Seck compte signer son retour avec …

Visite de Macron au Sénégal Les acteurs culturels dévoilent la face cachée entre Paris et Dakar

 La visite du Président des français au Sénégal suscite beaucoup de réactions. Les acteurs culturels …