Accueil / ACTUALITES / Djibo Leyti KA : ‘D’ici 40 ans, la mer sera sur la route nationale’

Djibo Leyti KA : ‘D’ici 40 ans, la mer sera sur la route nationale’

‘L’érosion côtière menace l’humanité et d’après un expert, d’ici 40 an, la mer sera sur la route nationale’, a déclaré, hier, le nouveau ministre de l’Environnement. Une déclaration qui entre en droite ligne de la récente actualité consécutive à l’avancée de la mer au niveau de Thiawlène. Djibo Kâ qui effectuait une visite au Parc de Hann, était accompagné d’une forte délégation.

Source : Walfadjri
Les différents services du parc lui furent présentés. Cette présentation a été suivie d’une projection de film relatant l’organisation et le fonctionnement des parcs nationaux. Au terme de sa visite de travail, le ministre d’Etat s’est dit très satisfait du travail qu’effectue la Direction des eaux et forêts et celle des parcs nationaux qui compte cinq directions.

Ces dernières qui existent depuis longtemps ont capitalisé ‘une expertise avérée’ en matière de gestion de la faune. ‘Je m’engage fermement à relever le défi, avec la collaboration des agents ainsi que la population locale’, a t-il affirmé. ‘Ces cinq divisions font partie des services nobles de l’Etat’, a ajouté Djibo L. Ka. Le ministre s’est aussi fixé comme objectif le renforcement du personnel. ‘Le personnel a besoin d’être renforcé pour passer de 296 actuellement au chiffre optimal de 1000’ ‘Nous allons améliorer les conditions de travail des protecteurs de l’environnement’ a martelé Djibo Kâ. ‘Nous allons visiter le parc de Niokolo koba au mois d’août, et je compte m’y rendre avec le premier protecteur de la nature qu’est le président de la République’, a annoncé encore le tout nouveau ministre de l’environnement.

Auparavant, le directeur des Parcs Nationaux, le Colonel Mame Balla Guèye avait profité de l’occasion pour lui exposer les difficultés que lui et ses collègues rencontrent dans l’exercice de leurs fonctions. Ces difficultés ont pour noms : ‘insuffisance de personnel, manque de moyens logistiques, déficit de camions pour le transport des troupes, budget insuffisant, vétusté ou absence d’infrastructures propres aux sites, manque de moyens financiers pour l’élaboration et la mise en œuvre des Aires marines protégées (Amp), ainsi qu’un déficit de moyens pour l’aménagement des réserves ( Amp).’

Par ailleurs, le colonel Guèye a dressé un tableau des perspectives qu’il compte réaliser durant son séjour à la tête de cette Direction. Selon lui, la réalisation de ses projets nécessite un appui constant des autorités étatiques. Ainsi, il ambitionne d’élaborer la stratégie de communication de la Direction des Parcs nationaux (Dpn), la mise sur pied d’un plan de formation, l’élaboration d’un système de suivi et d’évaluation. En plus, il a promis de porter ses efforts sur la création d’une réserve de biosphère transforestière. Et aussi d’élaborer une stratégie maritime de conservation des tortues marines dans les localités de Niumi-saloum et Niokolo-Badiar.

Le ministre d’Etat a exhorté l’ensemble du personnel des eaux et forêt à adopter un comportement ferme dans la lutte contre les agents destructeurs de la faune et de la flore. Djibo Kâ a, par ailleurs, lancé l’idée d’une régénération de la faune et la projection éventuelle du film d’Al Gore (ex vice-président Américain) intitulé ‘une vérité qui dérange’ afin d’éveiller la population sur les dangers que peut engendrer la destruction de la nature.


À voir aussi

Verdict attendu dans le procès de Khalifa Sall La vérité tient à un fil

REWMI.COM Les plaidoiries ont été bouclées hier. Le Procureur et les avocats ont vidé leurs …

Rapport d’amnesty sur le Sénégal Macky, la justice et les forces de l’ordre au-dessus de la loi

Amnesty International a publié hier son rapport annuel sur la situation des droits humains dans …