Accueil / POLITIQUE / Djibo « résiste », et empêche la machine libérale de rouler vers la grande Union…

Djibo « résiste », et empêche la machine libérale de rouler vers la grande Union…

Ravagé par les vagues bleues, pour son refus de fondre son parti dans le Pds, en vue de la gestion d’un parti grand parti autour de la majorité présidentielle, Djibo Kâ est en « mauvaise posture » depuis un certain temps. Amputé de son département stratégique de l’Economie maritime, renvoyé à l’environnement, poussé vers la sortie, Djibo Kâ continue de résister aux attaques de ses alliés. Un jeu de poker qui fait buter le Pds sur un gros os, dans son idée de création d’un parti fort. Ainsi, Djibo, rejetant toute tentative de phagocytose, empêche pour l’heure la machine bleue de rouler vers l’Union….

Source : L’Office
Vainqueur proclamé lors des élections présidentielle et législatives, le Pds, décidément parti à part, veut changer l’équipe qui a gagné. Pourquoi donc mettre au poteau les généraux qui ont poussé à la victoire cette armée bleue ? Situation qui sort de la logique ! En fait, la politique étant le jeu des intérêts du moment, Me Wade, conscient de la forte victoire de son parti, et conscient de la sympathie que le « metteur en scène », en la personne de Macky Sall, est en train de gagner, pour rester la seule constante, et pour ouvrir les vannes d’un futur sûr à son fils, Karim, a tout cassé pour recommander. Ainsi, de 1974 à 2000, le Pds après un triomphe, semble retourner en arrière. Reconstituer et reconstruire le parti qui, pourtant, est sorti premier de la compétition. Depuis quand donc un élève classé premier de sa classe est appelé à redoubler ? Le Pds, un parti à part…Ainsi, Me Wade après avoir écarté Idrissa Seck, puis Macky Sall, ses successeurs potentiels et logiques, car ancien numéro deux et anciens Premiers ministres, fait une refonte totale de son fichier ; un fichier devenu « vierge » où l’on fait appel à des gens comme Abdou Fall, « bannis » lors de la présidentielle et « vomis » pendant les législatives, à jouer aux sapeurs pompiers pour reconstituer le parti. Ainsi, pour cette mutation tant annoncée du parti démocratique sénégalais, ce sera jusqu’au bout, une grosse partie de jeu de dupes, de poker…

Me Wade bute sur « l’os dur » : Djibo

Même si Me Wade a mis dans sa poche certains transhumants comme El Hadji Diouf, Abdoul Aziz Sow, Mamoun Saleh, Me Abdoulaye Babou, les partis de Abdourahim Agne, Aliou Dia, Serigne Modou Kara, Mamour Cissé et autres de la Cap 21 (les partis de Samba Diouldé Thiam, Iba Der Thiam, Latif Guèye), il fait face actuellement à un os dur, un rebelle dénommé Djibo Kâ, qui refuse catégoriquement d’avaler la pullule bleue, et de changer de peau. Et pourtant, le patron « incontesté » du Pds, non content de ce refus récurrent de la part des rénovateurs, sortira ses muscles pour court-circuiter Djibo lors de son absence du territoire ; et le renvoyer de son poste de l’Economie maritime, pour celui de l’Environnement, mais aussi de ne lui redonner un second portefeuille dans le gouvernement qu’à la dernière minute. Diégane Sène parti, sera remplacé par la dame Marième Gassama. Pour sa part, Djibo en bon diplomatique monte au créneau pour peindre en blanc son alliance avec Me Wade : « des gens formulent des prières et des vœux pour que l’alliance stratégique entre l’Urd et le Pds et Me Wade prennent fin ; ni les quolibets, ni les jugements à l’emporte-pièce ne nous détourneront » de cette voie. Un homme rompu à la réflexion et à l’analyse politique froide, qui, par ce refus, empêche la machine libérale d’avancer vers sa « refondation », et mine sa reconstruction. Ainsi, Me Wade pour la première fois, dans sa campagne de refondation, bute sur un os. Et pourtant, Idrissa Seck a été écarté, Macky envoyé à l’Assemblée nationale, le comité directeur dissout, les chargés des structures (Ousmane Masseck Ndiaye et son adjoint Lamine Bâ) oubliés ; tous au profit de Abdou Fall. N’empêche, Me Wade fait face à un dinosaure politique, à un homme redoutable… À quand alors la fin de ce compagnonnage ?


À voir aussi

Présidentielle 2019: Ndèla Madior Diouf désiste

Ndèla Madior Diouf vient de faire le deuil de son ambition présidentielle. Du moins, pour …

Déclaration de Kara sur les accusations contre Sonko