ECONOMIE

DJIBRIL GUÈYE, DIRECTEUR EXÉCUTIF DU SALON INTERNATIONAL DU BUSINESS MUSULMAN (SIBM) «Le Business du Halal, mille et une opportunités.»

  • Date: 31 décembre 2015

Le Halal qui renvoie à des produits de consommation représente un véritable enjeu de développement. Si le business Halal ou l’économie islamique est en pleine expansion un peu partout dans le monde, ce concept, véritable outil de développement porteur de croissance, pour reprendre les propos de Djibril Guèye, peut énormément contribuer à la réussite du Pse. Pour lui, les produits Halal s’imposent, aujourd’hui, comme de nouveaux relais de croissance. Et le Sénégal, à travers l’organisation du Forum africain du business Halal prévu les 03 et 04 mars 2016 à Dakar, entend ainsi creuser les opportunités qu’offre ce marché et gagnerait à s’y investir davantage.

Le Halal en chiffres

«Le mot « Halal », qui signifie ce qui est licite dans la religion musulmane, ne désigne pas seulement ce qu’il est permis de manger pour les musulmans. De la finance en passant par différents secteurs, nombreux sont les produits ou les concepts qui peuvent être estampillés Halal. Au-delà des considérations religieuses, il faut dire que c’est un marché florissant. En réalité, le marché alimentaire du Halal représente 20% des échanges alimentaires mondiaux et il est estimé à presque 670 milliards de $US avec une croissance annuelle impressionnante de 15%. Le potentiel en Afrique de ce marché alimentaire est de 150 milliards de $US et l’Afrique de l’Ouest avec presque 240 millions de musulmans constitue déjà un bassin important de consommateurs. Le marché du business Halal touche également l’ensemble de ce que l’on nomme les « produits islamiques » : le Halal alimentaire (viandes et produits dérivés, produits de la pêche, boissons non alcoolisés, pots de bébé Halal, épices, assaisonnements) et le Halal non alimentaire. Ce Halal non alimentaire qui est estimé à 3000 milliards de $ US porte sur des objets et services dont la production et le management se réclament également des recommandations de l’islam (tourisme Halal, mode Halal, artisanat Halal, cosmétique Halal, pharmaceutique Halal, édition Halal, produits ménagers Halal, jouets d’enfants Halal, Halal TV, marketing Halal…) Ajoutons à ce marché, l’encours de la finance islamique qui était évalué à 1800 milliards en 2013 alors qu’il se chiffrait à 1100 milliards en 2011.»

L’Afrique et les musulmans hors course !

«Les industriels de ce marché attrayant ne sont pas seulement des musulmans. Le paradoxe d’ailleurs est que le marché des produits Halal est dominé par des entrepreneurs occidentaux. Le business du Halal est aujourd’hui sous contrôle de l’Occident et de pays où les musulmans sont une minorité. Il est indiqué que 80% des bénéfices des produits Halal vont en Occident. Les échanges commerciaux à l’intérieur entre pays musulmans n’est malheureusement que de 18%. Il n’y a aucun pays musulman parmi les 10 premiers pays producteurs de viande Halal. L’Afrique noire est cependant hors-course. Ce n’est pas parce que le potentiel est inexistant. C’est plutôt parce que nous n’avons pas encore pris la juste mesure des choses, parce que nous n’avons pas pris conscience du fait que l’Afrique a les atouts pour être un acteur important dans le marché du Halal.»

La démarche de la Certification Halal

«Mais le problème que pose le Halal en Afrique demeure la certification et la normalisation. En effet, aucun pays africain en Afrique de l’Ouest n’a de label. Bref, les normes Halal n’existent pas en Afrique subsaharienne. Mais le Salon de Dakar sera l’occasion pour les différents acteurs dans le domaine de la normalisation, de l’accréditation et de la certification Halal et pour les diverses institutions de l’OCI de travailler ensemble, de développer les échanges intra-OCI et de promouvoir la recherche, le développement et les meilleures pratiques. Des experts, des institutions gouvernementales, intergouvernementales et non gouvernementales, et autres parties prenantes de l’industrie du Halal sont attendus. Les institutions nationales des États membres de l’OCI en charge de la normalisation, de l’accréditation et de la certification participeront à la conférence aux côtés des institutions compétentes de l’OCI comme le Centre de recherches statistiques, économiques, sociales et de formation pour les pays islamiques (SESRIC), le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC), l’Académie internationale islamique du Fiqh (IIFA), le Groupe de la Banque islamique de développement (BID), la Chambre islamique de commerce, d’industrie et d’agriculture (CICIA)… De même que les organismes du secteur privé concernés par le développement de l’industrie du Halal ; des institutions régionales telles que l’Organisation de normalisation du CCG ; des personnalités éminentes et des experts dans le domaine des normes alimentaires Halal, de l’accréditation et de la certification seront à Dakar.»

Apport du Halal au Pse

«Le business Halal est un vaste champ d’exploration et d’exploitation économiques. Le Sénégal a besoin d’idées nouvelles, d’innovation et d’une mobilisation pour trouver la voie de l’émergence et pour identifier des créneaux qui créent de la richesse et de l’emploi en se basant sur le business Halal. D’où l’organisation d’un Forum africain du business Halal les 03 et 04 mars 2016 à Dakar pour une dynamisation des échanges commerciaux avec les pays d’Afrique, du Golf et d’Asie. En réalité, le présent Forum vise à encourager les partenariats et les échanges économiques entre les entreprises des zones UEMOA et CEDEAO et les investisseurs du Business Halal, à mobiliser les financements pour les secteurs d’activités à haut potentiel de main d’œuvre et de création de richesse. À travers différentes politiques et divers programmes continentaux, régionaux et nationaux de développement, les acteurs africains du développement s’efforceront de trouver des solutions appropriées et crédibles pour lever les handicaps à leur croissance économique et sociale.  Au Sénégal, le PSE, prône dans son axe premier, « Transformation Structurelle de l’Économie et Croissance », la Promotion et le Développement des PME. Un cadre potentiel et fécond entre les entrepreneurs de la Oumma pour la production de biens et services Halal, un marché dominé par les non musulmans et peu d’implication des entrepreneurs africains. Il s’agira de se donner les stratégies pour attirer le financement des pays musulmans et des banques importantes du monde musulman.»

Entretien réalisé par Mouhamadou BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15