Accueil / ECONOMIE / Doing business 2017- LE SÉNÉGAL VEUT ENCORE GRIGNOTER DES POINTS

Doing business 2017- LE SÉNÉGAL VEUT ENCORE GRIGNOTER DES POINTS

Le Sénégal veut faire mieux que son classement Doing business de l’année dernière. C’est en tout cas l’ambition du directeur général de l’Agence de promotion des investissements et des grands travaux (Apix) qui animait une séance d’échange avec la presse. Mountaga Sy compte sur les réformes mises en œuvre dans le cadre d’une meilleure amélioration de l’environnement des affaires. Il veut voir 5 à 6 indicateurs évoluer positivement.

L’Agence de promotion des investissements et grands travaux (Apix) affiche ses ambitions pour le prochain classement du Doing business. L’Apix veut au moins évoluer positivement avec 5 à 6 indicateurs lors de l’annonce des résultats du Doing business 2017.

« Aujourd’hui, toutes les dispositions sont prises pour une amélioration de l’environnement des affaires. On a fait deux cycles de performance exceptionnelle. Nous sommes heureux de constater que des mesures allant dans le sens d’améliorer l’environnement des affaires au Sénégal ont été prises et exécutées. Grâce à l’effectivité de ces réformes, nous pensons que le Sénégal fera un résultat excellent cette année », annonce déjà le directeur général de l’Apix enthousiaste.

Pour Mountaga Sy, « au regard de ces réformes, notre pays aura un bon rang quel que soit ce que feront les autres pays en Afrique ». Ces performances at tendues sont le résultat d’un ambitieux plan d’actions mis en œuvre depuis trois ans. Ce, à travers des activités intenses. 50 séances de travail ont été faites sur les impacts des réformes entre janvier et mars 2016 avec les services de l’État qui portent ce plan (Senelec, Justice, Adie, Cadastre, Ville de Dakar, Onas).

Des séances de formation sur le changement de méthodologie du Doing business ont été organisées ainsi qu’un atelier de partage avec les contributeurs de la feuille de route Doing business 2017.

Un plan d’actions qui a pu rendre opérationnelles les réformes portant sur la réduction des délais de création d’entreprise ramenée à 6 heures contre 48 heures. Il y a aussi la baisse des émoluments des notaires en matière de constitution de Société à responsabilité limitée (Sarl), sans compter la baisse du délai de raccordement assainissement, le guichet unique de la Senelec qui réduit les délais d’accès à l’électricité et son coût, selon Maguette Lô, représentant la Senelec à cette rencontre d’échange avec la presse. La ressource temps est aussi importante que les ressources financières.

C’est pourquoi du côté du Cadastre, les responsables ont regroupé des différentes administrations, Urbanisme, Service d’hygiène etc. sur une plateforme (télédac) qui, au bout de trois jours seulement, donne toutes les réponses. Autres actes qui devraient impacter positivement le classement du Sénégal, annonce Mountaga Sy, ce sont les corrections apportées dans certains domaines, notamment l’exécution des contrats, le transfert de propriétés, l’accès à l’électricité et au crédit.Il faut rappeler que le Sénégal s’était hissé à la 153ème place sur 189 pays l’année dernière.

Il avait progressé de trois places par rapport à son rang de 2014. Il était aussi classé parmi les 10 meilleurs pays réformateurs.

Le Quotidien

À voir aussi

Réseau routier national Près de 1300 milliards de FCFA investis en 5 ans 

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a fait savoir  qu’entre 2012 et 2017, plus …

Hydrocarbures Le Sénégal sera un hub pétrolier en 2021, selon Dionne

Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, dans  sa déclaration de politique générale devant les …