DONNÉES PERSONNELLES ET TICS La CDP pour limiter les risques

La Commission de protection des Données personnelles (CDP), a organisé, hier, un séminaire de vulgarisation et de sensibilisation portant sur la protection des données à caractère personnel. Pour assurer la sécurité des informations à titre individuel, la CDP invite les Sénégalais à s’approprier cette autorité de régulation pour se protéger des risques inhérents à la nouvelle technologique.

De profondes mutations ont changé le monde avec l’évolution de la nouvelle technologie. Les Technologies de l’Information et de la Communication (Tic), à l’origine d’un tel changement, ont incité la Commission de protection des données personnelles à s’inscrire  dans une démarche de vulgarisation et de sensibilisation face aux risques liés à ces mutations. Cette autorité de régulation des données et de protections des données renvoie à l’identification de tout individu, tel que le nom, prénom, adresse, entre autres. Selon la commission, la nouvelle technologie facilite l’exposition des  données personnelles des individus et leur porte préjudice, même si les opportunités sont à saluer. Dans cette perspective, ladite commission rappelle : « l’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (Tic) expose à d’importantes menaces au regard de l’exploitation des données des usagers. Malgré les opportunités des Tic, comme  le profilage ou le traitement automatisé des données publiques, la commission souligne qu’elles sont aussi porteuses de risques. Parmi ces derniers, l’on peut citer le risque d’interception des données à caractère personnel, d’impact sur la vie privée, d’identification d’exclusion, de discrimination et de stigmatisation. Awa Ndiaye ; la présidente de cette dite commission exhorte les populations de s’approprier la CDP afin de protéger leurs données personnelles. « Chaque citoyen a le droit de savoir à quelle fin ses données personnelles sont utilisées  ». Pour mieux éclairer la lanterne des populations, poursuit-elle une loi 2008-12 sur la protection des données et dont le décret est d’application 2008-721,  encadre le traitement de toutes ces données. La CDP se veut réceptive et porte ses activités sur les fonts baptismaux pour mettre fin à la multiplication des atteintes à la vie privée des individus sur les réseaux sociaux et la vulnérabilité des citoyens dans le cyberespace. Dans sa mission de sensibilisation, la CDP procède à une « vulgarisation des textes régissant la protection des données à caractère personnel, afin de rendre la réglementation sénégalaise compréhensible et accessible au public », renseigne la commission.

Quid de la sécurité des données personnelles, le professeur universitaire et juriste spécialisé en cyber droit, Abdoullah Cissé, demande aux Sénégalais d’éviter d’exposer leurs identités sur les places publiques. D’après lui, certains ont tendances de s’exprimer publiquement au téléphone en décriant leurs identités. Le juriste estime : « la connaissance, l’information, la capacité, l’économie et la vision, sont en phase avec la nouvelle technologie et celles-ci renvoient à une intelligence connective et collective à la fois. Dans cette perspective, le professeur pense que la population doit éviter de s’exposer aux risques et préserver ses données personnelles en toute sécurité.

Safiyatou Diouf

Voir aussi

FIN D’UNE EPOPEE Mimran vend la CSS et les Grands Moulins de Dakar à des Marocains

C’est Jeune Afrique qui a soulevé le lièvre.  Le groupe Mimran va vendre la Compagnie …