Accueil / Uncategorized / Dopage: des échantillons B appartenant à Landis du Tour de France 2006 positifs

Dopage: des échantillons B appartenant à Landis du Tour de France 2006 positifs

Des échantillons B appartenant à l’Américain Floyd Landis, datant du Tour de France cycliste 2006 et testés à la demande de l’agence antidopage américaine (USADA), se sont révélés positifs à la testostérone a annoncé lundi le site internet du quotidien l’Equipe.

Joint par l’AFP, Pierre Bordry, président de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a confirmé que les analyses, entamées le 16 avril au laboratoire national de lutte contre le dopage (LNDD) de Châtenay Malabry (près de Paris), étaient terminées mais que leur résultat n’était pas connu.

Les sept prélèvements du cycliste, marqués seulement par un numéro comme c’est l’usage, ont en effet été analysés en même temps que d’autres échantillons anonymes et ne sont donc pas identifiables, a expliqué M. Bordry dont les services doivent maintenant transmettre le rapport à l’USADA.

Selon le site internet du quotidien sportif français pourtant, les analyses ont mis au jour « à plusieurs reprises » la présence de testostérone exogène dans ces échantillons B. Deux experts mandatés par l’USADA et deux témoins envoyés par le camp Landis ont assisté aux analyses.

Fidèles à leur habitude, les défenseurs de l’Américain ont immédiatement réagi, soulevant des objections sur la forme de la procédure. « Sur l’ordre de l’USADA, Paul Scott -expert de Landis- s’est vu interdire l’accès du LNDD », écrit ainsi Michael Henson, le porte-parole du coureur, dans un communiqué. « Ainsi, l’analyse de deux échantillons a été réalisée sans représentant de Landis. Ce comportement constitue une violation de (ses) droits et jette une ombre sérieuse sur l’intégrité d’une procédure déjà douteuse. »

L’USADA, engluée dans une procédure interminable avec Landis, contrôlé positif à la testostérone lors de la 17e étape du Tour 2006 qu’il a remporté, avait pris une décision inédite fin mars: faire tester rétrospectivement, par spectrométrie de masse (IRMS), les sept échantillons d’urine dont les partie A s’étaient avérées négatives avec une méthode d’analyse moins précise, le rapport testostérone sur épitestostérone.

Landis, qui a notamment bâti sa défense sur l’incompétence présumée du LNDD, est convoqué le 14 mai par l’USADA. Il risque deux ans de suspension.


À voir aussi

Maguette Diop renvoie Khalifa et Cie en audience spéciale

Depuis son arrestation le 7 mars dernier, Khalifa Sall est apparu en public pour la …

Richard Gere et Alejandra Silva : Déjà deux ans d’amour malgré les 34 ans d’écart !

Voilà déjà deux ans que Richard Gere et Alejandra Silva filent le parfait amour ! …