Doudou Ka : Toutes griffes dehors !

«Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne !» Le ministre conseiller du président de la République vient de faire les frais, de cette célèbre formule de Jean-Pierre Chevènement, qui est toujours d’actualité. 

 

«Un ministre, ça ferme sa g. ou ça démissionne !

 

«Se taire ou se démettre». Une pique et en même temps un conseil de Doudou Ka à l’adresse de sa «grande sœur» Amsatou Sow Sidibé qui ne cache plus, depuis quelques temps, son dépit de la  politique de Macky Sall. «Son statut de ministre conseiller ne peut plus durer et elle doit avoir le courage et l’honnêteté de s’en aller. Si ce n’est pas le cas, alors elle eût mieux valu se taire», martèle Doudou Ka. Il s’exprimait hier en conférence de presse pour échanger avec les journalistes sur les stratégies de son Mouvement de soutien (And Falat Macky Sall ak Doudou Ka)  pour la réélection de l’apériste en chef en 2017. «Cela est d’autant plus vrai qu’on ne peut travailler à côté du président et en même temps vouloir se mettre en face pour émettre d’acerbes critiques contre ce même président. En tant que conseiller, il est dans votre rôle premier d’en faire part au président au lieu de présenter un discours au « tribunal du logos », conseille-t-il au leader de Car leneen. «Votre rôle, lui dira-t-elle, n’est pas de dénigrer de conseiller». «Pour dénigrer ou plutôt critiquer, émettre des doutes dans l’esprit des sénégalais, il fallait d’abord démissionner», ressasse-t-il.
«Baldé n’a pas l’étoffe d’un chef d’Etat»

Le maire de Ziguinchor qui veut succéder à Macky Sall en prendra pour son grade. Doudou Ka lui reproche ses attaques contre le gouverneur de la région et son indifférence vis-à-vis  de ses administrés.  «Baldé ne prendra jamais le pouvoir. Il n’en a pas l’étoffe. On n’attaque pas un gouverneur qui représente une Institution, l’Etat de surcroit quand on prétend aux destinées de l’État», soutien-t-il, mordicus. «Abdoulaye Baldé, dit-il ne vit pas les réalités quotidiennes des casamançais et qu’il a toujours vécu, dans un reniement permanent.» Conséquence : Doudou Ka promet de déboulonner le patron de l’Ucs dans le département. Pour preuve, a-t-il noté, plus de 30 maires issus de différentes formations politiques (libéraux, centristes, rewmistes) qui ont déjà décidé de s’unir autour  de sa personne pour  récupérer les bastions perdues et assurer les bases de la réélection de Macky Sall.

 

Le  doit se tenir coi

 

Les velléités insurrectionnelles  brandies par l’opposition si Karim Wade n’est pas libéré semblent être très pris au sérieux par l’apériste de Ziguinchor. A son avis, les responsables libéraux sont tombés bien bas et voudraient, dans leur chute, entraîner le pays tout entier, en y installant le chaos. Mais selon Doudou Ka, force reste à la loi non sans rappeler que nous sommes dans une République solide, un Etat de droit consacré, et de ce point de vue,  aucune menace de trouble à l’ordre public ne sera tolérée. Ainsi demande-t-il aux Sénégalais de refuser  la déstabilisation du pays.
Salamraky

Voir aussi

Dernière minute : Yaya Jammeh se rendra en Guinée Conakry

Les choses ont évolué en Gambie. Les dernières informations révèlent que le président sortant Yaya …