POLITIQUE

DR CHÉRIF SALIF SY, INVITÉ DE GRAND ORAL- « Le dialogue national doit s’inscrire dans la durée »

  • Date: 30 mai 2016

Économiste et ancien conseiller au cabinet du Président Abdoulaye Wade avec rang de ministre, Dr Chérif Salif Sy a été, samedi dernier, l’invité du « Grand Oral » sur la 97.5 Rewmi FM. Face aux journalistes Fatou Thiam Ngom Kane et Youssoufa Mané, il s’est exprimé sur plusieurs questions d’actualité notamment le dialogue national. Selon lui, il faut qu’on ait un gouvernement qui ne cherche pas la vérité au premier coup.

Le président de la République, Macky Sall, a appelé, samedi dernier, au dialogue national. En effet, des voix discordantes se sont fait entendre concernant la faisabilité de ce dialogue. Pour sa part, l’invité du « Grand Oral » sur la 97.5 Rewmi FM a déclaré qu’un dialogue n’est pas tard. « Comme d’habitude, en Afrique, quand un gouvernement s’installe, les attaques pleuvent, on polémique et il y a quand même des dossiers très durs au Sénégal notamment l’histoire des biens mal acquis », déclare-t-il. Avant d’ajouter : « C’est un problème qui n’a pas été en faveur du dialogue national. Les sentiments s’y mêlent. Ce n’est pas facile mais c’est le moment où ça arrive. Il faut dialoguer pour rattraper ce qui n’a pas été fait, à mon avis, avec le référendum. Il faut qu’on ait un gouvernement qui ne cherche pas la vérité au premier coup. Qu’on le sache en face aussi. Il faut qu’on assume que nous sommes des humains qui peuvent se tromper. Pourvu que ce gouvernement et cette intelligence aient cette aptitude à le faire.  Mais qu’il se rende compte qu’il doit le faire, qu’il le fasse sérieusement et honnêtement ».  S’adressant à ceux qui ont refusé d’aller répondre à l’invite du chef de l’État, Dr Chérif Salif Sy rappelle : « Appeler à discuter si c’est bien fait, inviter qui de droit, inviter les gens dans les formes qu’il faut, je ne vois pas une personne normale qui va refuser ça ».

« Je suis aussi activiste dans la Société civile. Dire qu’elle n’est pas impliquée, ce n’est pas exact »

Parlant de la Société civile, M. Sy déclare qu’il a vu de ses yeux des invitations adressées à des organisations de la Société civile. “ Je suis aussi activiste dans la Société civile. Dire qu’elle n’est pas impliquée, ce n’est pas exact. L’esprit de l’invitation ça déborde les parties politiques peut-être que ça gêne les partis politiques. C’est un dialogue national et cela signifie que c’est ouvert à toutes les parties prenantes », clame-t-il. L’autre chose intéressante, poursuit-il, « c’est un dialogue qui s’inscrit déjà dans la durée. On a dit que le dialogue commence à tel moment cela veut dire qu’il se poursuit. Ce n’est pas une opération coup de poing mais en tout cas tout est ouvert. Négocier maintenant c’est un problème de rapport de force. Mais négocier aussi c’est accepter le calendrier  de travail. On ne peut pas le décider d’en haut et balancer ça aux gens. Il faut qu’on s’accorde sur ce dont il faut discuter. Ça, c’est un préalable et je suppose qu’il y aura une première réunion au départ ou plusieurs réunions où on va dire voilà sur quoi on va discuter. On ne peut pas avoir tout le monde dans cette réunion. On ne peut pas avoir 265 partis. On ne peut pas avoir toutes les Ong du Sénégal. On sait qui est représentatif au Sénégal, qui de retour à des réunions partagent avec le reste. Cependant, vous ne pouvez pas avoir une réunion où tout le monde ne parlera pas plus d’une minute ».

Cheikh Moussa SARR

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15