Accueil / SANTE / Dr Fatoumata Guénoune, présidente de la Ligue sénégalaise contre le cancer : « Chaque année le Sénégal a environ 875 cas de cancer du col de l’utérus »

Dr Fatoumata Guénoune, présidente de la Ligue sénégalaise contre le cancer : « Chaque année le Sénégal a environ 875 cas de cancer du col de l’utérus »

En partenariat avec Dp Word Dakar, la Lisca a organisé samedi dernier à rufisque une journée de formation des sages-femmes et de dépistages gratuits du cancer du col. Une occasion pour la Lisca d’offrir au district sanitaire un appareil de cryothérapie qui élimine les cellules précancéreuses du col. Par ailleurs, le Dr Fatma Guenoune a indiqué que chaque année, le Sénégal, a environ 875 cas de cancer du col de l’utérus.

Pour une meilleure prise en charge et une sensibilisation sur le cancer, la Ligue Sénégalaise contre le Cancer (Lisca) a initié depuis quelques années des campagnes de prévention du cancer du col. C’est en ce sens que la présidente de Lisca, Fatma Guenoune et son équipe étaient à Rufisque samedi dernier pour la formation des sages-femmes aux techniques de dépistage du cancer du col de l’utérus. «Cette journée est importante pour la population de Rufisque, parce qu’elle y adhère. Mais l’importance, c’est la pratique, parce que les sages-femmes ont été formées. Et cela leur permet de pratiquer sur les personnes sous notre contrôle. Elles vont, après cette formation, continuer à faire le dépistage au niveau de leurs postes de santé respectifs», souligne-t-elle. D’après elle, chaque année, le Sénégal a environ 875 cas de cancer du col de l’utérus. «Malheureusement 75% de ces cas nous arrivent à des stades très tardifs et on ne peut pas faire grand-chose. Nous voulons faire disparaitre cette maladie.

C’est pour cela que nous formons ces sages-femmes», ditelle. Se fixant comme objectif d’étendre cette campagne au niveau des 78 districts sanitaires que compte le Sénégal, «la Lisca sera accompagnée par Dp Word Dakar pour l’organisation d’une campagne de formation des femmes à l’inspection visuelle et au traitement par la cryothérapie, suivie de dépistages du cancer du col de l’utérus et du sein des femmes des départements de Louga, Saint-Louis et Rufisque. Et ce à l’aide d’un appareil de cryothérapie qui sera offert à chaque district», confie la présidente de la Ligue sénégalaise contre le cancer. Cet appareil permet de traiter la lésion précancéreuse chez la femme. «Ce traitement a fait ses preuves partout dans le monde.

C’est un appareil qui coûte 2,5 millions de francs CFA. Maintenant, dans ce district, les femmes vont débourser une modique somme pour se faire dépister», dit-elle. «Cet accompagnement entre dans le cadre d’une politique de développement durable. Nous avons deux secteurs de déférence c’est l’éducation et la santé. Dans la santé, il se trouve que nous avons un mal qui ravage nos populations, un mal pernicieux pour lequel nous avons, grâce à l’engagement de la Lisca qui nous a amenés à intervertir dans ce secteur et à participer avec eux sur deux choses : la formation du personnel chargé de combattre le cancer du col de l’utérus et l’utilisation de l’appareil chimiothérapie que nous avons mis à leur disposition. C’est le troisième appareil que nous donnons», a déclaré le Directeur général de DP WORLD Alassane Diop. «Il n’est pas important de donner des valeurs. Ce que nous donnons ne se mesure pas en valeurs. C’est l’utilisation et le bénéfice que les populations feront de l’appareil qui est le plus important. Impacter sur la santé de la population», conclut-il.

L’As

À voir aussi

Faut-il interdire les écrans aux tout petits ?

A l’heure où les écrans se multiplient et où la télévision ou la tablette servent …

Le Sames menace de déterrer la hache de guerre

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) a décidé de reprendre le combat pour la …