Accueil / ECONOMIE / Dr Modou Mboup conseiller technique du ministre de l’agriculture « Il y a une bonne tenue de la gestion foncière au Sénégal, mais… »

Dr Modou Mboup conseiller technique du ministre de l’agriculture « Il y a une bonne tenue de la gestion foncière au Sénégal, mais… »

Les acteurs de la société civile, de l’Etat, les partenaires techniques et financiers, entre autres, ont pris part à la quatrième édition de la plateforme nationale sur la gouvernance foncière au Sénégal.

 « Il y a une bonne tenue de la gestion foncière jusqu’à présent au Sénégal, mais de temps en temps, des conflits d’intérêt peuvent aboutir à des incompréhensions que nous regrettons toujours », a déclaré le Dr Modou Mboup, conseiller technique du Ministre de l’Agriculture. C’était à l’occasion de la quatrième rencontre de la plateforme nationale sur la gouvernance foncière au Sénégal, organisée par le comité de pilotage sur les directives volontaires, avec les appuis de l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) et la FAO. « Au Sénégal, la première loi foncière, qui date de 1964, est appliquée jusqu’à présent. Nous avons tiré des conclusions et expériences. L’Etat a estimé qu’aujourd’hui, il faudrait aller vers une réforme, d’où la mise depuis 3 ans d’une commission nationale dirigée par le Pr Moustapha Sourang », a-t-il expliqué. Cette commission, poursuit-il, a fini son travail et a déjà déposé son document. Celui-ci s’inspire largement des directives volontaires pour prendre en charge des aspects liés à la coutume, à l’accès des femmes, des jeunes et la sécurisation des terres. « Nous pensons que ce document sera traduit en une loi foncière qui permettra d’avoir une gestion apaisée et consensuelle au Sénégal », a souligné le Dr. Mboup. A cette occasion, le conseiller du Ministre de l’Agriculture a fait savoir que la bonne gestion et la maitrise de cette question sont des éléments incontournables et indispensables pour un développement dans la paix.

Des rencontres régulières pour discuter sur le foncier

Ainsi, le Sénégal a mis en place, depuis 4 ans, une plate-forme qui permet d’organiser des rencontres régulièrement pour discuter sur  les enjeux et trouver la meilleure façon de gérer le foncier. Cette  rencontre de deux jours a regroupé des acteurs de l’Etat, de la société civile et des partenaires techniques et financiers pour voir les meilleures conditions de gestion du foncier au niveau local. C’est ce qui justifie le choix du  thème : « Des pratiques locales aux politiques publiques: retour d’évidences et d’expériences de gouvernance foncière locale ». Pour sa part, Dogo Seck, Secrétaire général de Papa Abdoulaye Seck, dans son discours d’ouverture, a lancé un appel solennel aux autres catégories d’acteurs, à savoir le secteur privé, les élus locaux et les parlementaires, pour venir participer à l’exercice de co-construction et de consolidation d’un cadre de dialogue vecteur d’une paix durable pour la valorisation et la préservation des ressources. Quant à Reda Lebtahi, représentant de la FAO au Sénégal, la gestion du foncier se trouve au cœur d’un jeu de variables complexes, mêlant aménagement du territoire, mobilités humaines et animales, gestion des ressources naturelles et minières, sécurité alimentaire, changements climatiques, etc. A l’en croire, cette  rencontre   sera l’occasion bien opportune de définir collectivement les axes stratégiques de travail de la plateforme pour les 5 prochaines années. « L’une des idées fortes qui attire tout particulièrement l’attention de la FAO en tant qu’accompagnateur du processus de dialogue multi-acteurs, est la réflexion déjà engagée autour d’un observatoire de la gouvernance foncière au Sénégal et plus largement de la problématique du suivi-évaluation », a soutenu Lebtahi.

Zachari BADJI

À voir aussi

Décret présidentiel : Tigo échappe à Kabirou Mbodje

Le chef de l’État, Macky Sall, a signé, le 16 avril dernier, le décret approuvant …

Gestion sécuritaire des ressources pétrolières Le Sénégal s’inspire du modèle Néerlandais

Les modèles et expériences néerlandais en matière de gestion de l’exploitation offshore ont fait l’objet …