31 octobre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Drame à Kédougou : Un enfant de 5 ans retrouvé mort dans le fleuve Gambie.
Drame à Kédougou :  Un enfant de 5 ans retrouvé mort dans le fleuve Gambie.

Drame à Kédougou : Un enfant de 5 ans retrouvé mort dans le fleuve Gambie.

Le fleuve Gambie, traversant la région de Kédougou, a fait encore une victime. En effet, un enfant de sexe masculin, âgé de 5 ans et répondant au nom d’Amadou Woury Touré, a été retrouvé mort noyé dans les eaux. Il a été recueilli du fleuve par son père Seydou Touré, un émigré en Espagne venu passer des vacances avec sa famille. C’était le Samedi 30 Mars au village de Thiancoumalal, à 15 kilomètres de Kédougou.
Agé de 5 ans, Amadou Woury Touré a perdu la vie dans les eaux du Fleuve Gambie, samedi 30 Mars 2013, vers 13 heures. Fils aîné de son père Seydou Touré et de sa mère Asmawo Bâ, le pauvre était allé jouer avec deux de ses amis, à l’insu de ses parents.

Ayant constaté l’absence prolongée de leur garçon, les parents ont alerté le voisinage. Ses deux camarades qui avaient pris la fuite, après sa noyade, ont, tout de même, indiqué aux chercheurs qu’ils s’étaient dirigés vers le fleuve. Ce fut une course effrénée vers la direction indiquée. Le père fut le premier à arriver sur les lieux et sans tarder, il se jeta à l’eau dans laquelle flottait le corps inerte de son garçon.

Alertés, les éléments de l’adjudant-chef Arona Diop, commandant de la brigade de gendarmerie de Kédougou et les sapeurs pompiers se rendirent sur les lieux, avant de déposer le corps à la morgue. Les résultats de l’autopsie ont révélé, selon le docteur Cheikh Sadibou Senghor, médecin chef du district, «une mydriase bilatérale réactive, corps raide et froid, un saignement fait de sang noirâtre provenant des narines, non actif.

Après saisine du procureur, une autorisation d’inhumation a été remise aux parents qui ont enterré le défunt, ce dimanche. Un malheur ne venant jamais seul, le grand-père maternel et homonyme de l’enfant mort par noyade, décédera avant l’enterrement.

Papis Nimbaly BARRO

REWMI QUOTIDIEN