images

DRAME À LIBERTÉ 3 Une jeune fille poignarde mortellement son petit ami

L’histoire de la jeune fille qui avait tué son copain à coups de couteau est en train de faire le tour de la toile. Votre canard est retourné sur les lieux du crime pour recueillir des témoignages. Selon certaines indiscrétions, le copain refusait de donner de l’argent à la fille pour qu’elle prenne un taxi suite à une histoire de bague qui les opposait.

L’affaire anime les débats au quartier Liberté 3. Une jeune fille aurait poignardé à mort son petit ami. Certaines indiscrétions révèlent que la fille a tué à coups de couteau son petit copain parce qu’il refusait de lui donner de l’argent pour qu’elle prenne un taxi suite à une histoire de bague qui les opposait. Les faits se sont déroulés, le dimanche 26 juin 2016, un peu après 16 heures. Ce jour-là, une jeune fille est venue à bord d’un taxi, au quartier Liberté 3, accompagnée par deux gars pour récupérer sa bague. Sur place, elle trouve son petit ami A. B. Ndiaye qui était en train de discuter avec ses amis. Sous le coup de la rage, elle s’est adressée à ce dernier qui a refusé de lui remettre le bijou. Pendant ce temps, ses accompagnants l’attendaient dans le taxi.
A. B. Ndiaye ordonne donc à la fille de rentrer chez elle. Il s’en suivi une dispute au cours de laquelle le jeune garçon a jeté sa copine par terre. C’est sur ces entrefaites que la fille a commencé à l’injurier avant d’entrer dans une boutique de la place pour y acheter un couteau. C’est avec cette arme blanche qu’elle aurait assené des coups à son copain au niveau du ventre.

Les autres qui étaient dans le taxi ont tout simplement pris la fuite. Ainsi, les amis du jeune garçon sont intervenus pour les séparer. Ils étaient surpris de voir que la fille avait donné des coups de couteau à Ndiaye. Sur ce, ils ont commencé à malmener la fille avant de la déshabiller. Elle a échappé au lynchage grâce à un voisin qui est venu la sauver avant de la conduire au Commissariat de Dieuppeul. Selon toujours nos sources, la fille a été gardée au commissariat pendant trois jours avant d’être déférée au parquet. Pour sa part, la victime a été secourue par un médecin résidant dans son quartier. C’est quelques minutes plus tard que les sapeurs-pompiers se sont présentés sur les lieux pour l’évacuer à l’hôpital.
Hospitalisé pendant deux semaines, les médecins  lui ont ordonné de retourner auprès  des siens sachant  qu’il n’a plus de chance  de survivre. Finalement, la victime a succombé à ses blessures dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 juillet dernier alors que ses proches étaient en train de le conduire à  l’hôpital. Notre interlocuteur de nous informer que la victime repose, depuis le jeudi 21 juillet, au cimetière  musulman de Yoff.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… AFFAIRES KARIM, PETRO-TIM, OFNAC, REBEUSS Le Macky : un bloc bloqué

Macky est dans un étroit imbroglio. Il est à la pénible épreuve du pouvoir. Il …