Accueil / SOCIETE / Drame à Wakhinan Nimzath- Un homme poignardé à mort

Drame à Wakhinan Nimzath- Un homme poignardé à mort

 L’insécurité fait encore rage dans certaines parties de la banlieue comme Wakhinan Nimzath où il est impossible de rester une semaine sans enregistrer des cas d’agression et autres. En effet, c’est un homme qui a été poignardé à mort la nuit du dimanche au lundi 9 novembre. Un acte odieux qui témoigne l’insécurité grandissante qui hante le sommeil des populations.

 Selon les personnes trouvées sur place, « Jean Mendy est le nom de l’homme qui a été tué. Son corps a été déposé à la morgue par les sapeurs-pompiers qui avaient été alertés après le constat de la police qui a réussi à mettre la main sur l’auteur de cet acte ». D’après toujours nos interlocuteurs, « la bagarre qui a éclaté entre les deux personnes aboutissant à une mort d’homme, avait débuté depuis la nuit du dimanche 8 novembre au lundi 9 jusqu’à 11 heures du matin et ils appartiennent tous à des groupes de malfrats qui opèrent dans ce quartier ». D’autres avancent que, « c’est un règlement de comptes entre malfrats ». Certaines personnes interrogées, déclarent que, «  Jean a été victime d’une agression ». En attendant donc de faire la lumière sur cette affaire, les autorités continuent leurs enquêtes, puis multiplient des opérations pour mettre fin aux agressions dont les populations de la banlieue sont victimes. Il faut noter que cet acte qui vient de se produire dans la commune de Wakhinan Nimzath, près du marché « Bou Bess », au niveau du département de Guèdiawaye, témoigne l’insécurité qui gangrène la banlieue. Il faut également signaler que cette localité fait partie des zones confrontées à des problèmes d’agressions, de vols et autres. Force est de constater qu’il est impossible de rester une semaine sans enregistrer des cas du genre au niveau des quartiers les plus enclavés de la banlieue comme Wakhinan Nimzath, même si nos autorités sont en train d’user de toutes leurs forces pour veiller à la sécurisation des populations et de leurs biens. Ce drame qui vient de se produire alimente les débats dans la banlieue.

Sada Mbodj

À voir aussi

Migrations internationales l’Onu dénonce les «horreurs inimaginables» subies par les migrants en Libye

Au retour d’une mission d’observateurs du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme en Libye, …

Wade refuse que l’AIBD porte son nom

L’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, a fait part mercredi à Kaolack (centre), de son …