Confidences

Drame familial au Texas: « Je t’en supplie, ne fais pas ça à nos filles »

  • Date: 29 juin 2016
Une mère de famille a assassiné ses deux filles devant les yeux de son mari au Texas. Elle a été abattue par un policier. 

Rien au sein de cette famille ne laissait présager un tel drame. Christy Sheats, âgée de 42 ans, vivait pour ses enfants. Elle ne manquait jamais une occasion de montrer des photos de ses deux filles à ses voisins, fière de leur réussite, de leur gentillesse et de leur beauté. L’aînée de ses deux filles, Taylor, était de son côté une jeune femme brillante. A 22 ans, elle avait obtenu son diplôme avec les honneurs à l’Université de Cypress, au Texas et travaillait depuis en tant qu’institutrice. Ancienne nounou, elle était appréciée de tous ses collègues et n’hésitait jamais à partager son amour pour l’art et le dessin. «Elle savait parfaitement ce qu’elle voulait faire de sa vie», se souvient un ami dans le «Time». Elle s’imaginait devenir artiste et vivre avec son petit ami de longue date, Juan Lugo, avec qui elle devait fêter ses cinq ans de relation et se marier lundi dernier au cours d’une courte cérémonie. Sa petite sœur, Madison, elle aussi incarnait la joie de vivre. Baby-sitter depuis trois ans, l’adolescente de 17 ans était «toujours souriante».

La mère et ses deux filles, sur un post Facebook.

La mère et ses deux filles, sur un post Facebook.© DR

Mais ce tableau idéal d’une famille américaine modèle s’est brisé vendredi dernier. La mère a organisé une réunion avec ses filles et son mari, dans le salon du domicile familial de Fulshear, près de Houston au Texas. Pour une raison encore indéterminée, Christy Sheats a commencé à menacer ses filles avec une arme à feu. Madison et Taylor ont toutes les deux réussi à appeler les secours, indique CBS. Des conversations qui ont été dévoilées par la police au cours desquelles ont entend les hurlements des jeunes femmes et les supplications du mari. «Je t’en prie, ne pointe pas ce pistolet vers nous. Je t’en supplie s’il te plait», lance-t-il à son épouse. «Je suis désolé. Je te promets ce que tu veux», poursuit-il. «Ne fais pas ça, ce sont nos enfants», aurait-il aussi lancé selon le récit d’un officier présent sur place quelques instants plus tard.

L’appel d’un voisin a lui aussi été diffusé. Il y décrit une scène de chaos, expliquant que le suspect est une femme portant une robe et qu’elle se tient debout devant une fille allongée au sol. «Elle est de retour. Oh !!! Elle a de nouveau tiré. Elle a de nouveau tiré sur la femme déjà allongée par terre», explique-t-il paniqué.

« Il s’agit de te punir »

Alors que les deux filles et leur père ont essayé de prendre la fuite, seul ce dernier a réussi à s’en sortir vivant. Il a été conduit en état de choc à l’hôpital. Taylor et Madison ont été tuées alors qu’elles tentaient de fuir avec lui. Leurs corps ont été découverts à l’extérieur de la maison. La mère a été abattue par la police pendant qu’elle rechargeait son arme pour tirer à nouveau. Si les causes de ce drame n’ont pas encore été dévoilées, des voisins ont indiqué que Christy Sheats et son mari ne s’entendaient plus et étaient sur le point de se séparer. «Ils ne se supportaient plus», a indiqué un membre du bureau du shérif sur CBS. Selon un ami de la famille cité par la chaîne KTRK, le jour du drame, le couple s’était disputé. Jason Sheats, âgé de 45 ans, aurait dit à sa femme : «Suicide-toi, rend nous service». Elle aurait alors répondu : «Non, il ne s’agit pas de ça, il s’agit de te punir». «J’ai toujours su que quelque chose comme ça allait se produire. Christie était toxique pour sa famille. Elle était instable mentalement».

Des rapports de la police ont montré que les forces de l’ordre ont été appelées à plusieurs reprises dans le passé chez les Sheats. «Mais la raison nous ne la connaissons pas», a indiqué le shérif Troy Nehls au «Houston Chronicle».

Elle défendait les armes à feu

Tragique ironie de l’histoire, sur Facebook, Christy Sheats avait laissé en mars dernier un long message expliquant qu’elle ferait tout pour protéger ses enfants. Fervente supportrice du Deuxième amendement de la constitution des Etats-Unis, qui garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes, elle avait écrit : «Cela serait une tragédie si ma capacité à protéger ma famille ou moi-même m’était retirée. Mais c’est exactement ce que souhaitent les Démocrates déterminés à bannir notre droit à posséder des armes semi-automatiques».

Le message pour les armes à feu posté par la mère de famille.

Le message pour les armes à feu posté par la mère de famille.© DR

En 2013, sur Facebook encore, Taylor avait rendu un vibrant hommage à sa mère, qui «met toujours sa famille en premier et ne demande rien en retour». «Tu es tellement douce et aimante et tu nous rappelles toujours à quel point on compte pour toi et à quel point tu es fière de nous. Tu es intelligente et drôle. (…) Tu es une bénédiction en tant que mère et amie. Je t’aime», avait-elle écrit. Des hommages doivent être rendus dans les prochains jours en mémoire des deux jeunes filles.

Paris Match

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15