Accueil / ACTUALITES / DRAME AU STADE DEMBA DIOP- La Police se lave à grande eau et mouille Ouakam

DRAME AU STADE DEMBA DIOP- La Police se lave à grande eau et mouille Ouakam

La police nationale a dégagé toutes ses responsabilités dans le drame qui a coûté la vie à plusieurs personnes au Stade Demba Diop, samedi, lors de la finale de la coupe de la Ligue (Ouakam vs Stade de Mbour).

La Police a nié en bloc et en détail qu’il n’y avait pas assez de policiers pour contenir les incidents survenus au Stade Demba Diop. ‘’Contrairement à ce qui a été relayé par une certaine presse, le stade Demba Diop a reçu ce jour et comme d’habitude dans de pareilles circonstances, un dispositif sécuritaire correct. Mais, avec la furie aveugle des supporters de l’Union Sportive de Ouakam, déclenchée par le but égalisateur de l’équipe adverse et l’absence d’une grille de protection complète du pourtour intérieur du stade, la pelouse a, dans la cohue, été envahie et le match naturellement arrêté par l’arbitre’’, a soutenu la Police dans un document parvenu à notre rédaction. Et les services d’Oumar Maal d’ajouter : ‘’dans des situations pareilles, la présence de la Police n’est pas de charger, mais plutôt de contenir la foule pour éviter plus de dégâts, notamment avec l’affaissement d’un pan de mur entrainant des blessés et des morts sur le coup’’. Pour finir, la Police se dédouane en indiquant que les douloureux événements sont dus moins à l’importance numérique de la Police qu’à la violence aveugle à laquelle s’ajoute l’accident né de l’affaissement d’un pan de mur. Toutefois, la Police nationale s’incline devant la mémoire des disparus et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Aussi en appelle-t-elle  à une prise de conscience plus accrue afin de bannir la violence sous toutes ses formes dans les stades et ailleurs.

M BA

À voir aussi

Droits de l’Homme : L’Onu épingle le Sénégal

Le Comité contre la torture des Nations-Unies (Un groupe de 10 experts indépendants qui surveillent …

Valse dans la magistrature

Remue-ménage au sein du Conseil supérieur de la magistrature. Cheikh Ndiaye Seck, qui était délégué …