idrissa-seck

DROIT DE RÉPONSE

Le Président Idrissa Seck a lu avec beaucoup d’intérêt votre article intitulé : « Injure » contre Mame Mbaye Niang : la grosse bourde de Idrissa Seck. Il était sur le point de nourrir une admiration pour vous tellement votre argumentation est claire et pertinente. Il n’a pu car vous avez manqué d’attention et de nuance en ne sachant pas différencier les paroles dont il est l’auteur de celles qu’il ne fait que citer. Dans la sortie qui a semblé vous émouvoir il fait deux références : une à l’enseignement de Wade et une au Coran. Vous avez privilégié dans vos commentaires la première et omise (volontairement ou pas) la seconde. La première référence tirée de l’enseignement de Wade dit ceci : « Lorsqu’un enfant par ignorance et impolitesse vous offense, ne lui répondez pas. Corrigez son père et il comprendra que vous n’êtes pas son égal ». Bien sûr le Père ici dont il est question n’est pas l’Imam Mbaye Niang, respecte et admiré de Idrissa Seck. Mais bien Macky Sall, incompétent et indigne « Wax Waxeteur », Père politique de l’impoli dont il est question. Ce que n’apprécie pas le Président Idrissa Seck dans votre approche c’est que vous vous soyez arrêté à cette première référence à Wade et omis ou négligé la plus élevée des références, la coranique qui dit ceci : « Il y a de vos épouses et de vos enfants des ennemis. Prenez-y garde. Mais si vous leur pardonnez, passez sur leur faute et sollicitez pour eux le pardon d’Allah, alors Allah est Pardonner et Miséricordieux ». C’est à cette référence là qu’a recours le Président Idrissa Seck pour endurer d’une belle endurance toutes les « nuisances par la langue » qui lui viennent des « colporteurs de médisance, grands jureurs, aux cœurs durs, et en plus de cela,… Batards » (V68, S11-13). Il aimerait vous connaître pour aiguiser votre sens de l’écoute car vous avez un grand potentiel analytique.

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …