Accueil / SOCIETE / Turquie: attentat meurtrier à Suruç près de la frontière syrienne

Turquie: attentat meurtrier à Suruç près de la frontière syrienne

Une violente explosion, certainement criminelle, a fait plusieurs dizaines de victimes à la mi-journée en Turquie à Suruç, près de la frontière syrienne. Le dernier bilan officiel fait état de 28 morts au moins. Une centaine de personnes ont été blessées. L’attaque visait un groupe de jeunes qui s’apprêtaient à se rendre dans la ville kurde syrienne de Kobane, où un autre attentat meurtrier a eu lieu quasi simultanément. A Ankara, les regards se tournent vers le groupe EI. Les plus de 300 volontaires, réunis sous la bannière de la Fédération des associations de jeunes socialistes, venaient d’arriver d’Istanbul en bus et s’apprêtaient à passer à Kobane pour participer à la reconstruction de la ville. Au moment de l’explosion, ils étaient attablés pour un petit-déjeuner accompagné d’une conférence de presse dans le jardin du Centre culturel de la ville de Suruç, proche de la frontière. Si l’origine criminelle de l’explosion ne fait aucun doute, la thèse d’un ou d’une kamikaze est communément retenue mais pas encore confirmée. En tout cas, la déflagration a été d’une extrême violence, enflammant y compris les arbres du jardin, blessant et tuant de très nombreuses personnes. Les responsables locaux, qui disent manquer d’ambulances pour prendre en charge les blessés, ont lancé des appels pour des dons de sang.

Attentat à Kobane

Quelques instants après l’explosion de Suruç, un attentat à la voiture piégée a également secoué la ville de Kobane, à environ 5 kilomètres côté syrien. Selon Rami Abdel Rahman, directeur de l’ONG Observatoire syrien des droits de l’homme, « un kamikaze a fait exploser un véhicule piégé à un point de contrôle dans le sud de Kobane. Deux combattants kurdes ont été tués par l’explosion. »

A Suruç, beaucoup évoquent une responsabilité de l’organisation Etat islamique. Selon l’Agence France-Presse, qui cite une source officielle turque, les autorités d’Ankara ont de « fortes raisons » de penser que l’EI est à l’origine de l’attentat.

Source Rfi

À voir aussi

LE JOURNALISTE ADAMA GAYE TACLE KHALIFA SALL ‘’Il est rattrapé par ses faux pas et ses fautes’’

Dans sa page Facebook, le journaliste Adama Gaye, devenu consultant, n’a pas été tendre avec …