EBOLA

ÉBOLA C’est désormais fini !

 C’en est terminé d’Ébola au Libéria. Le ministère libérien de la Santé a déclaré, jeudi, que la dernière résurgence de la maladie était terminée, dans l’ultime territoire touché par l’épidémie ravageuse en Afrique de l’Ouest.

« En accord avec les règles de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), nous pouvons dire que nous sommes maintenant, de nouveau, débarrassés d’Ébola », a déclaré Sorbor George, responsable de la Communication au ministère, à Monrovia, cité par l’AFP.
Il précise que le Libéria vient de « boucler la période » de 42 jours depuis le deuxième test négatif sur le dernier patient identifié. Un délai choisi par l’OMS correspondant à deux fois la durée d’incubation du virus. Prudence requise si ces résultats sont positifs, Sorbor George préfère appeler à la prudence. Les derniers espoirs d’éradication de l’épidémie s’étaient soldés par une désillusion avec la découverte de nouveaux cas au Libéria, en Guinée ou encore en Sierra Léone, pays frontaliers les plus touchés par le virus apparu, en 2013, au Sud de la Guinée. « Nous avons mené une campagne de sensibilisation du grand public sur la manière d’éviter une nouvelle résurgence. Cette campagne va se poursuivre, et nous serons toujours prêts à contenir toute nouvelle flambée », a indiqué Sorbor George.
Il s’agit, pour le gouvernement libérien, d’informer sur les risques de contamination, qui persistent largement au-delà des 42 jours en raison de la subsistance du virus dans les liquides corporels comme le sperme. Une épidémie meurtrière. Dix pays ont été touchés par Ébola : le virus a traversé les frontières et des cas ont été signalés jusqu’en Espagne et aux États-Unis. Au total, 11 300 morts de la maladie ont été dénombrés, dont plus de 4.800 pour le Libéria.

Voir aussi

3f11c61b5294cdfc6be91e9e005efaa9a286a8e0

Contraception : le vrai du faux

Entre les scandales sur les pilules de 3e génération, les nouvelles contraceptions pérennes ou d’urgence, …