16 septembre, 2014
Accueil » ACTUALITES » Ecole Mariama BA de Gorée : Les anciennes de l’établissement s’opposent à sa délocalisation

Ecole Mariama BA de Gorée : Les anciennes de l’établissement s’opposent à sa délocalisation

Les anciennes élèves de la maison d’éducation Mariama Bâ (Amemba) sont très remontées contre la décision des autorités de l’Education de délocaliser leur ancienne école à Diourbel. Pour le démontrer, elles ont initié une campagne de pétition intitulée ‘Touche pas à mon école’.

Source : Walfadjri
Le remplacement de la maison d’éducation Mariama Bâ par un lycée de jeunes filles de plus grande capacité à Diourbel annoncé récemment par le ministre de l’Education, a suscité la colère de l’Amicale des anciennes élèves de la maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée (Amemba). Et c’est une importante délégation de l’Amemba qui est venue hier, à notre rédaction dénoncer cette décision qui vise, regrette-t-elle, la fermeture de l’établissement.

L’Amemba ‘dénonce de la manière la plus ferme ce projet de transfert’ de la maison d’éducation dont l’objectif est de ‘former une élite féminine et non un simple lycée de jeunes filles’, a lancé d’emblée, la présidente de la cellule de crise initiée pour la circonstance, Amy Ndao Fall. D’ailleurs, c’est dans le but de sauver la maison d’éducation Mariama Bâ que l’Amemba a initié une campagne de pétitions intitulée ‘touche pas à mon école’. A travers cette campagne, l’amicale se réserve le droit de déployer tous les moyens légaux afin d’éviter que la maison d’éducation ne soit fermée. Un bilan de l’exercice écoulé qui recèle d’excellents résultats enregistrés au Baccalauréat ainsi qu’au Bfem (100 %), les citations au concours général, une admission au Lycée Louis Le Grand en France et une autre admission au Collège du monde uni, donnent à cette école un palmarès non négligeable. Ce qui constitue, pour les anciennes de cette maison d’éducation, un motif de pérenniser cette école.

C’est pourquoi, les membres de l’Amemba entendent batailler fort pour soutiennent-elles, préserver leur école. Dans ce cadre, une vaste stratégie de sensibilisation a été mise sur pied. ‘Il y a beaucoup de gens derrière nous. Presque toutes les associations de femmes sont mobilisées derrière nous pour soutenir notre mouvement’, informe la présidente de l’Amemba, Fatou Bintou Mbaye.

Avec un lycée de trois mille élèves, comment peut-on parler d’élite ?

S’interroge Mme Fall. ‘Le comble de cette affaire est que l’Etat du Sénégal qui n’arrive même pas à gérer la maison d’éducation, Mariama Bâ, qui ne compte que deux cents élèves s’offre la prétention de construire un lycée pareil à Diourbel’, s’indigne Mme Mbaye. Pour qui, il serait plus important de renforcer les acquis du pôle d’excellence que constitue l’établissement Mariama Bâ. Ce faisant, l’Amemba n’écarte aucune possibilité pour défendre sa cause.

‘Nous descendrons dans la rue s’il le faut pour défendre la maison d’éducation Mariama Bâ. Un établissement d’excellence de renommée internationale’, lance la secrétaire générale de l’Amicale, Ndèye Louise Sarre.

Pour rappel, Moustapha Sourang avait annoncé que sur décision du président de la République, la région de Diourbel abritera le nouveau lycée national des jeunes filles. Toujours selon le ministre de l’Education, lors d’une interview accordée à Walf quotidien, cet établissement avec internat dont le coût s’élève à 3 milliards de francs entre dans le ‘cadre du renforcement du leadership féminin’. Aussi ajoute le ministre, la maison d’édition Mariama Bâ qui a une capacité de ‘200 places a atteint ses limites objectives alors que les effectifs croissent de manière extraordinaire’. Ainsi, avec une capacité d’accueil de 3 000 élèves en internat, le ministre entend remplacer la maison d’éducation (qui deviendra un lycée d’excellence, selon lui) par le nouveau lycée national des jeunes filles. Ces arguments avancés par le ministre de l’éducation n’ont pas convaincu l’Amemba pour qui ‘l’autorité vise tout simplement à fermer l’école de Gorée’. D’ailleurs l’amicale ne compte pas en rester là. Elle lance un appel à ‘toutes les anciennes de Mariama Bâ vivant au Sénégal ou à l’étranger, aux parents d’élèves, aux personnels d’encadrement, aux sympathisants, aux Goréens ainsi qu’à tous ceux qui tiennent à la pérennité de la formation d’une élite féminine’, pour empêcher la fermeture de cet établissement qui constitue le seul internat féminin au Sénégal.