Education

École obligatoire en Côte d’Ivoire : jus jusqu’à six mois de prison pour les parents qui violeront la loi

  • Date: 30 juillet 2015

« Les parents qui violent la présente loi qui impose la scolarisation obligatoire, ces parents malheureusement pourront subir une peine de prison de 2 à 6 mois et une amende » pouvant aller jusqu’à 500.000 F CFA (762 euros) ou « l’une ou l’autre de ces deux peines seulement », a déclaré le porte parole du gouvernement Bruno Koné, lisant un communiqué à l’issue du Conseil des ministres mercredi 29 juillet. Cette mesure devrait entrer en vigueur dès la rentrée scolaire prochaine, à savoir 2015-2016.La politique de scolarisation obligatoire (PSO),  annoncée par Alassane Ouattara trois mois avant le présidentielle d’octobre, vise à « donner à toutes les filles et à tous les fils de notre pays le droit à l’éducation, à une formation de qualité », avait affirmé M. Ouattara, à l’issue d’un séminaire gouvernemental sur le sujet. Ce projet, qui constitue l’« une des grandes ambitions » du gouvernement, va coûter 700 milliards de F CFA (1,06 milliard d’euros), dont une grande partie sera destinée à payer les salaires de près de 5 000 instituteurs et professeurs de collèges à recruter, selon un communiqué du gouvernement.

Lutter contre l’analphabétisme

Près de 4 millions d’élèves ont fréquenté en 2014-2015 les établissements primaires de Côte d’Ivoire, et plus de 144 000 enfants le pré-scolaire, selon les chiffres du ministère ivoirien de l’Éducation nationale. Selon l’ONU, le taux d’alphabétisation est de 56,9% pour les adultes ivoiriens, un chiffre relativement médiocre pour un pays qui se veut leader en Afrique de l’Ouest francophone.

Source Jeune Afrique

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15