Accueil / ECONOMIE / Ecosystème numérique au Sénégal- Sonatel lance la première école de codage gratuite

Ecosystème numérique au Sénégal- Sonatel lance la première école de codage gratuite

Le groupe Sonatel a ouvert, hier à Dakar, la première école de codage appelée « Sonatel Academy ».

Sonatel Academy, la 1ère école de codage gratuite au Sénégal, a ouvert ses portes. La cérémonie officielle d’inauguration a eu pour cadre le CTIC Dakar, en présence du représentant Abdoulaye Bibi Baldé, Ministre des Télécommunications, son Excellence Christophe Bigot, Ambassadeur de la France à Dakar, Stéphane Richard, Président Directeur général du Groupe Orange et Alioune Ndiaye, Directeur général de Sonatel. «Je suis convaincu que dans les grands défis du numérique, celui des compétences est peut-être le plus important de tous. Les réseaux, on est là pour les faire, les déployer et il faut juste qu’on trouve les moyens nécessaires et le modèle économique», a déclaré Stéphane Richard, Président Directeur général du groupe Orange. Et d’ajouter : «les startups, on est là pour les repérer, les accompagner et  leur permettre de croitre. On pourra vraiment saisir les opportunités de cette ambition numérique». Selon lui, les compétences dont on a besoin pour le futur sont disponibles si on estime que 50% du métier qui existeront dans 20 ans et qui n’existent pas encore aujourd’hui, nous mesurent l’ampleur de ce défi. A l’en croire, ce métier du digital est très divers, mais il commence par la grammaire, l’alphabet qu’est le codage.

Cela  a une particularité car au Sénégal, on se dote de cet outil. « Je suis particulièrement heureux  que cette initiative, c’est dans la politique du groupe Orange qui est ambitieuse pour jouer son rôle dans cet écosystème numérique, notamment dans une opération qui s’appelle «Super Codeur». Celle-ci  a un succès en France à la fois dans la formation. Plusieurs milliers de personnes sont passés dans le but de promouvoir les startups à travers l’incubation, l’accompagnement et l’investissement en capital », a expliqué M. Stéphane Richard. Pour lui, dans l’ensemble des outils créés par la France, il y a toujours une parties des fonds réservées en Afrique dans « corporate Orange » qui fait plus de 100 millions d’Euros que le groupe consacre en investissement en Afrique et dans les Startups.

Ainsi, il a rappelé que « le groupe Orange est présent dans le domaine de l’éducation digitale, en particulier avec le programme Ecoles numériques, bien développé au Sénégal ». Dans cette même lancée, M. François « Simplon »  s’est réjoui  d’être ici au Sénégal, mais aussi d’être un partenaire de Sonatel dans les années à venir.  « C’est à l’issue d’un partenariat qui a commencé avec Orange, il y a 4 ans et demi, que « Simplon » a été créé. Orange est à nos côtés depuis que nous avons vu le jour, à l’époque c’était juste un Startup lancé dans une ancienne usine à Montreuil et les premiers formations aux ‘’CODE des TIC’’ étaient pour les Jeunes Diplômés sans emploi », a fait savoir M. François.

Selon ce dernier, aujourd’hui, ils sont une centaine et ont formé 1.400 personnes en France et dans d’autres pays grâce au soutien d’Orange. « Nous sommes fiers d’être au Sénégal car nous souhaitons continuer notre aventure avec M. Bouna Kane qui est notre Directeur au Sénégal et en l’Afrique de l’Ouest. Sur ce, je voudrais souhaiter bonne chance aux 50 étudiants retenus sur les 12.000 demandeurs dont 30% sont des femmes. Nous leur souhaitons une belle formation et qu’à l’issue de cela, qu’ils aient leurs propres entreprises dans ce grand pays qui est le Sénégal »,  a-t-il  souligné. Pour Stéphane Richard, La Sonatel Academy a décidé de former gratuitement des jeunes à la programmation informatique au Sénégal et de pouvoir les lancer vers une activité professionnelle très porteuse. Pour sa part le Directeur général de Sonatel, M. Alioune Ndiaye, a  noté que la mission principale de « Sonatel Academy » est « d’améliorer l’employabilité des jeunes et leur permettre de maîtriser les compétences nouvelles ». M. Ndiaye a rappelé que l’école a ouvert ses portes le lundi 13 novembre 2017 avec une première promotion de 50 apprenants, et que la fin des programmes serait prévue en Juin 2018. Cependant, la nouvelle école va former des jeunes demandeurs d’emplois et profils sous-représentés aux métiers du numérique.

Abdoul khadr DABO

À voir aussi

Développement économique du Sénégal La jeunesse, une opportunité à saisir

La main d’œuvre jeune, âgée de 15 à 34 ans, va continuer de croitre au  …

Exécution des projets et programmes du Pse Le taux moyen compris entre 68% et 70% dans les régions

La  Plateforme des acteurs non étatique a publié, hier à Dakar, son rapport d’évaluation citoyenne …