Accueil / Education / Education financière- Plus de 80 acteurs économiques outillés à Saint-Louis

Education financière- Plus de 80 acteurs économiques outillés à Saint-Louis

LeSoleil Une émergence économique passe par les petites et moyennes entreprises qui constituent le segment le plus important du tissu économique sénégalais. D’où l’intérêt de former ces opérateurs économiques à l’éducation financière pour leur permettre d’avoir une meilleure connaissance des produits et services financiers et de pouvoir accéder aux financements.

Plus de 80 opérateurs économiques, chefs de projets et autres promoteurs de petites et moyennes entreprises (Pme) de la commune de Saint-Louis, du delta et de la vallée du fleuve Sénégal sont en conclave dans la capitale du Nord depuis hier, dans le cadre d’un atelier de renforcement des capacités organisé conjointement par les responsables du programme national d’éducation financière des Pme, la chambre de commerce de Saint-Louis, l’Observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf), la Direction de l’appui au secteur privé (Dasp). Les travaux de cet atelier sont animés et supervisés par l’expert financier Pape Cissé, représentant de l’Observatoire de la qualité des services financiers.

M. Cissé a déclaré que cet atelier s’inscrit dans la mise en œuvre des recommandations de la deuxième concertation nationale sur le crédit du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan et témoigne, si besoin en est, de l’importance que l’Observatoire, fidèle à ses missions de promotion de la qualité, accorde au renforcement de l’éducation financière des Pme/Pmi en vue d’accroître l’attractivité dans le secteur économique et financier et contribuer ainsi à l’amélioration de l’environnement des affaires au Sénégal.

« Nous avons compris qu’une émergence économique passe nécessairement par une meilleure connaissance par les Pme des produits et services financiers grâce à un renforcement de leurs capacités », a dit Pape Cissé. Il a salué l’engagement de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Saint-Louis qui a permis de réussir l’organisation dans un délai relativement court de cette session de formation.

Mme Penda Dia, Secrétaire général de la chambre de commerce de Saint-Louis, a rappelé que, dans un contexte international de crise toujours ponctué par des incertitudes de tous ordres, des réponses justes et pertinentes aux préoccupations commerciales, financières et stratégiques des Pme/Pmi, restent un défi pour le secteur privé et les pouvoirs publics. D’où le devoir qui incombe sans relâche aux structures d’appui, organisations professionnelles comme patronales du besoin perpétuel de renforcer les capacités de création de richesses, d’adaptation et de leadership du segment d’entreprises le plus concerné et le plus représentatif de notre économie, les Pme/Pmi.

Selon Mme Dia, c’est un engagement que les pouvoirs publics, à travers l’Observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf), réitèrent avec le démarrage pour la deuxième fois, à Saint-Louis, des sessions de formation en éducation financière dédiée aux Pme, après celles tenues l’année dernière. Une dynamique que le gouvernement a toujours appuyé en engageant des réformes d’ordre institutionnel et réglementaire à travers la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent, concourant à l’amélioration d’un environnement des affaires, compétitif, sain et incitatif.

Mme Penda Dia s’est réjouie de constater que la tenue de ces sessions de formation participe à appuyer cette dynamique de facilitation de l’accès au crédit aux Pme/Pmi, dans un contexte marqué par un faible taux de financement de l’économie avec seulement près de 35 %. Elle a invité le secteur privé local, notamment les opérateurs économiques, à s’approprier les bonnes pratiques bancaires et financières qui seront expliquées par l’expert financier de l’Observatoire de la qualité des services financiers Pape Cissé au cours de cet atelier de trois jours.

À voir aussi

Dette de 5 milliards : La Cepes n’exclut pas de rompre son contrat avec l’État

Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements …

Taux de réussite, recalés… : Le Bac 2018 en chiffres

Ils sont 148.335 candidats 153.867 inscrits à s’être présentés au bac 2018, selon les données …