Accueil / Education / Education inclusive : Plaidoyer pour l’accès des enfants atteints d’une déficience à l’école

Education inclusive : Plaidoyer pour l’accès des enfants atteints d’une déficience à l’école

Le Soleil- L’accès à l’éducation est un droit pour tous les enfants. Ainsi, tout doit être mis en œuvre pour que ceux atteints d’une déficience, de quelque nature que ce soit, puissent en jouir au même titre que les autres enfants.

Le Groupe de mise en œuvre (Gmo) de la mairie de Ndiarème Limamou Laye de Guédiawaye mène un plaidoyer, en partenariat avec Plan Sénégal, pour que les enfants atteints d’une déficience puissent aller à l’école comme les autres considérés comme normaux. Et l’idéal est qu’il puisse fréquenter l’école la plus proche de son domicile familial, et non pas forcément une école spécialisée, généralement éloignée. Cette option évite aux enfants atteints de déficience l’obstacle de la distance qui peut influer négativement sur leurs performances scolaires.

L’appel lancé par les intervenants au cours de la journée de plaidoyer, tenue à la salle des fêtes, sise à Hamo 4 de Guédiawaye, en faveur de la promotion de l’éducation inclusive, va dans ce sens.

L’inspecteur de l’éducation et de la formation (Ief) de Guédiawaye, Yaya Coly, a évoqué le cas de l’école 23 où, dans une classe, des malvoyants et des élèves atteints de cécité fréquentent la même classe que les autres élèves. Ils suivent les mêmes enseignements, font les mêmes évaluations et le même cursus. Aujourd’hui, deux de ces élèves sont au collège de Pikine-est, situé dans la même commune.

M. Coly a estimé que le combat pour la promotion de l’éducation inclusive doit commencer au sein de la famille de l’élève. « Les parents de l’élève souffrant de déficience visuelle doivent comprendre que leur enfant n’est pas victime d’un handicap et qu’il n’est pas condamné à vie au point qu’ils le laissent enfermer dans la maison. En outre, les structures d’accueil doivent savoir que ces enfants sont des êtres humains comme tous les autres et qu’il suffit qu’on lève les obstacles pour qu’ils s’adaptent ».

L’Ief de Guédiawaye est aussi d’avis qu’il faut renforcer les compétences des enseignants en prenant toutes les dispositions sur les plans matériel, pédagogique et institutionnel pour que l’enfant puisse participer aux épreuves. Yaya Coly a aussi appelé les maires à s’impliquer dans la dotation des écoles inclusives en matériel, dans l’amélioration de l’accueil, la prise en charge de ces enfants et l’accompagnement psychosocial. Il a également interpelé l’Etat, par le biais du ministère de l’Education nationale, pour un accompagnement du point de vue juridique et de la prise en charge dans le dispositif (les examens, les passerelles avec le passage d’un cycle à un autre) et de l’insertion au terme des études de l’enfant atteint d’une déficience.

Abdou DIOP

À voir aussi

Concours polytechniques: Le Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel en tête

Après sa brillante participation au concours général 2018, le Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel (LSED) …

Année invalide à l’UGB pour 4 UFR !

Quatre UFR de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis vont reprendre l’année académique sans être considérés …