Education : La commune de la Médina expérimente le guide de remédiation du Lartes

Le Laboratoire de recherche sur les transformations économiques et sociales (Lartes) a élaboré un guide de remédiation dénommé « Keparu Jaangando ». La Médina sera la première commune à tester cet outil.

Une évaluation de la qualité des apprentissages au Sénégal a été faite en 2014 par le Laboratoire de recherche sur les transformations économiques et sociales (Lartes) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Elle a concerné 26.000 enfants. Après cette initiative (baromètre « Jaangando » ou Apprendre ensemble), le Lartes a élaboré un guide de remédiation. Pour vulgariser cet outil, un protocole d’accords a été signé entre cette structure et la Médina avant hier lundi. Cette commune est la première à tester cette nouvelle méthode qui va permettre de relever le niveau des élèves au bout de trois mois.
« Ce guide a été élaboré avec la collaboration de spécialistes, de linguistes, de pédagogues, d’écrivains en langues nationales sur la base des erreurs que le baromètre « Jaangando » a identifiées. Il en existe pour la lecture, pour les mathématiques et pour l’arabe », a précisé le Pr Abdou Salam Fall, coordonnateur du Lartes.
Le baromètre « Jaangando » avait, en 2014, relevé chez les élèves de 6 à 14 ans que seuls 20 % d’entre eux avaient un bon niveau en lecture, en mathématiques et en culture générale. Dans la tranche d’âge de 9 à 14 ans, le taux monte jusqu’à 30 %. Ces résultats ont amené le Lartes à identifier les contraintes et les erreurs. Et pour chaque type d’erreurs, il propose un processus de remédiation spécifique.
Pour le Pr Fall, tout enfant a un potentiel d’éducation, mais il est nécessaire de le mettre dans les meilleures conditions d’apprentissage. « Un système éducatif de qualité ne laisse pas en rade ses enfants et nous sommes tous engagés à travailler, à accompagner le ministère de l’Education nationale ainsi que les collectivités locales pour réaliser la remédiation comme méthode pour recouvrer la qualité de l’éducation », a-t-il ajouté.
En acceptant d’expérimenter cette nouvelle méthode, la commune de la Médina s’inscrit dans une dynamique d’actions entreprises depuis quelques années en faveur d’une éducation de qualité. Ainsi, avec ce partenariat, la mairie va recruter des personnes qui vont subir une formation, a fait savoir le premier adjoint au maire Gora Mbaye. « Nous avons fait de l’éducation une priorité. Si aujourd’hui nous avons le soutien des autorités, nous ne pouvons que nous en féliciter », a-t-il déclaré.
L’inspecteur d’académie de Dakar, Ngary Faye, a félicité les autorités de la commune de la Médina qui, grâce à leur engagement pour une éducation de qualité, ont participé à l’amélioration des résultats des écoles de cette localité. Il s’est engagé pour la réussite du partenariat entre la Médina et le Lartes. Il a fait savoir que le travail de terrain a déjà commencé dans certaines écoles de la Médina. « Il s’agit de trouver avec les enseignants l’articulation la meilleure pour que les enfants ne se dépaysent pas et qu’ils prennent goût à ce programme ».

Le Soleil

Voir aussi

KAOLACK : 29 BÉNÉVOLES DE LA KUCSS POUR APPUYER LES VOLONTAIRES DE LA KOICA

Vingt-neuf bénévoles de la Korean university council for social service (KUCSS) sont venus spécialement de …